Pologne : « Il y aura des victimes, la Pologne convoque une réunion d’urgence sur la situation à la frontière avec la Biélorussie.


« Il y aura des victimes ». La Pologne convoque une réunion d’urgence sur la situation à la frontière avec la Biélorussie

Publié le 8.11.2021


Le coordinateur des services de sécurité polonais, Stanislav Zaryn, qualifie l’accumulation de migrants à la frontière de tentative d’invasion de la Pologne par la force.

Le vice-ministre des affaires étrangères, Piotr Wawrzyk, s’est dit convaincu que M. Loukachenko cherchait à provoquer une escalade qui entraînerait « des pertes humaines dans les deux camps ».

Une réunion de l’équipe anti-crise à laquelle participent le Premier ministre Mateusz Morawiecki, le ministre de l’Intérieur Mariusz Kaminski et le ministre de la Défense Mariusz Blaszczak a été convoquée.


Une invasion de migrants

Biélorussie, à moins d’un kilomètre de la frontière. Des centaines de personnes munies de sacs à dos se dirigent vers la Pologne.


Vidéo choquante : les gardes-frontières biélorusses utilisent des femmes comme boucliers humains

Les hommes de main armés de Loukachenko poussent des femmes et des enfants à travers la barrière frontalière polonaise et créent un bouclier humain pour les empêcher de rentrer au Belarus.


Le ministère polonais de la Défense a publié une vidéo d’hélicoptère. Cela donne une idée du nombre de migrants. Il est également évident que, contrairement aux déclarations officielles du régime Biélorusse, les réfugiés se trouvent sur le territoire de la Biélorussie.

Les migrants à la frontière sont kurdes ; ils ont organisé eux-mêmes la marchent d’aujourd’hui.

Une vidéo appelant tout le monde à se rassembler et à marcher vers la frontière polonaise a été publiée sur Facebook dans la soirée du 6 novembre. Le matin du 7 novembre, un salon de discussion Telegram « Belarusian Refugee Gathering 10/11 » a été créé pour coordonner les actions. Elle a publié un point sur la carte près du point de passage frontalier « Bruzgi », où une colonne de migrants a été repérée aujourd’hui.

À en juger par les messages dans les chats, les migrants avaient l’intention de se rendre exactement au poste de contrôle pour franchir légalement la frontière du Biélorusse et demander ensuite aux Polonais de les laisser entrer en Pologne. Cependant, les gardes-frontières biélorusses les ont fait sortir de la route. Maintenant, les migrants sont dans la forêt.


Les gardes-frontières polonais signalent que des groupes de migrants illégaux prennent d’assaut la frontière. Ils essaient de détruire la barrière frontalière.

Des unités antiterroristes sont envoyées à la frontière.

Le migrant souffle la fumée de cigarette dans les yeux de l’enfant pour provoquer des larmes. Il donne ensuite une interview à la chaîne biélorusse Goebbels-TV.


Traduction du Tweet :

« Vous n’avez probablement pas vu la tentative d’invasion de la frontière grecque. Les gardes-frontières turcs tiraient des grenades lacrymogènes vers le côté grec et tentaient de démolir la clôture avec leurs véhicules officiels (achetés avec de l’argent de l’UE) (1h08, 1h50, 4h00, 5h15) »

Le 27 mars 2020 :

Traduction :

« LA FRONTIÈRE GRECQUE TIENT, L’EVROS N’EST PAS TOMBÉ ! !!!!!!!!!!!

LES TURCS PERDENT ! !!!!!!!!!!! »