Enquête : Avez-vous remarqué que les médias mensongers ont ralenti la publication des articles sur Pegasus, pourquoi?? Nous allons vous l’expliquer.


Avez-vous remarqué que les médias mensongers ont ralenti la publication des articles sur Pegasus, pourquoi??

Nous allons vous l’expliquer.

Publié le 3.10.2021


Table des Matières

  1. Les causes de Pegasus en France
  2. Qu’est-ce que Pegasus ?
  3. Comment fonctionne Pegasus ?
  4. L’exploitation des failles de sécurité
  5. Pegasus et NSO dans le Monde
  6. Pegasus et Apple
  7. Qui est derrière tout cela ?
  8. Le Général Flynn et Pegasus !!
  9. Pegasus n’est pas un service bon marché !
  10. Pegasus et les médias MNS de Soros
  11. Facebook et WhatsApp en procès contre Pegasus
  12. Pegasus E. Macron et le gouvernement vidéo
  13. Vidéo d’explication sur Pegasus et E. Macron

Les causes de Pegasus en France

« Les smartphones de Jean-Michel Blanquer et de 4 autres ministres ont été infectés par le logiciel espion Pegasus. L’Élysée n’a pas souhaité faire de « commentaire sur des inspections en cours » qui nécessitent un travail « long et complexe ». (Mediapart)

Voilà ce que nous savons des médias, mais en vérité l’affaire Pegasus n’est pas comme les médias MNS veulent que vous le compreniez, mais bien tout autrement comme toujours, nous allons vous l’expliquer ci-dessous.

Retour au Menu


Qu’est-ce que Pegasus ?

Pegasus est un logiciel espion qui a pour cible principal les smartphones, il est capable de tout aspiré votre contenu, photos, email, texto, votre position GPS, etc.. Mais surtout de vous écouter à travers le micro que votre téléphone soit en comunication ou non dans une pièce en direct live, de vous observer à travers les deux caméras vous filmer où vous photographier etc… Vous êtes la cible complète du système, rien ne peut leur échapper. Depuis la connaissance du logiciel au sénat et dans les ministères, il se dit que plus aucune réunion ne ce fait avec un portable dans la pièce, ils sont tous mis dans des sachets en alu fermé ce qui a pour effet la cage de faraday qui coupe toutes transmissions.

Un consortium de médias, dont Le Monde et la cellule investigation de Radio France, coordonné par l’organisation Forbidden Stories, a eu accès à plus de 50 000 numéros de téléphone potentiellement ciblés et espionnés par une dizaine d’états, via le logiciel israélien Pegasus.

L’affaire fait grand bruit car on y retrouve, pêle-mêle, des journalistes, des chefs d’entreprise, des opposants politiques et autres figures de la vie publique.

Retour sur la technique derrière ce logiciel. Quand est né Pegasus ? Comment l’utilise-t-on ? Pourquoi a-t-il pris une telle ampleur ?

Retour au Menu


Comment fonctionne Pegasus ?

Le logiciel Pegasus est développé par l’entreprise israélienne NSO Group. C’est un logiciel espion (spyware) visant les smartphones dont l’objectif est de siphonner l’ensemble de ses données : coordonnées GPS, contenus des messages, écoute des appels, bref tout ce qui passe par votre téléphone est vu, lu et entendu par le logiciel et transmis à son utilisateur (l’attaquant). Ce logiciel espion évolue depuis plusieurs années et s’adapte aux évolutions de niveaux de sécurité des téléphones.

Dans ses précédentes versions, l’attaquant envoyait un message contenant un lien, qui, lorsque l’utilisateur cliquait dessus, déclenchait l’installation de Pegasus. Cette technique, un peu grossière, peut fonctionner avec des personnes peu habituées ou non formées à la cybersécurité. Mais qui, avec des cibles de haut niveau (publiques ou privées) est beaucoup plus hasardeuse. Ainsi NSO a développé une nouvelle version qui est capable d’installer le « mouchard » sans clic, ce que l’on appelle une attaque « zero click ».

Comment installer un logiciel à l’insu du propriétaire du téléphone ? La méthode la plus efficace, version film d’espionnage, est tout simplement de se saisir du téléphone, lors d’un moment d’inattention et de l’intégrer dans la machine.

Il existe également une méthode plus subtile, et plus technologique : utiliser une faille de sécurité de l’appareil pour prendre le contrôle du téléphone pendant un court laps de temps pour y installer le spyware à distance.

Retour au Menu


L’exploitation des failles de sécurité

Pour prendre le contrôle d’un smartphone à distance, il est indispensable d’exploiter une faille de sécurité. Cette dernière peut provenir du matériel (hardware), par exemple une puce électronique, ou logiciel (software) en passant par les systèmes d’exploitation iOS ou Android. Les clients de NSO, en général des états, n’ont pas à chercher les failles eux-mêmes, ils n’ont besoin que du numéro de téléphone de la cible et Pegasus s’occupe du piratage et de l’exfiltration des données. Pour chaque cible visée, le client paye une licence à NSO de quelques dizaines de milliers d’euros. La suite ici

Voilà pour l’explication générale du système.

Retour au Menu


Pegasus et NSO dans le Monde

LONDRES – Dimanche dernier (18.7.2021), une enquête sur l’utilisation abusive dans le monde entier d’un logiciel d’espionnage mis au point par des vétérans de l’unité 8200 des services de renseignement israéliens a attiré l’attention de tous, car il a été révélé que ce logiciel, vendu à des gouvernements démocratiques et autoritaires, avait été utilisé pour espionner illégalement quelque 50 000 personnes. Parmi les personnes dont les communications et les appareils ont été espionnés par le logiciel, connu sous le nom de Pegasus, figurent des journalistes, des militants des droits de l’homme, des chefs d’entreprise, des universitaires et des dirigeants politiques de premier plan. Parmi les dirigeants politiques ciblés, selon les rapports, figuraient les dirigeants actuels de la France, du Pakistan, de l’Afrique du Sud, de l’Égypte, du Maroc et de l’Irak.

L’utilisation abusive du logiciel Pegasus de cette manière est connue depuis plusieurs années, bien que ces dernières révélations semblent avoir pris une telle ampleur dans le grand public en raison du nombre élevé de civils qui auraient été surveillés grâce à son utilisation. La poursuite du scandale qui dure depuis des années et qui porte sur l’utilisation abusive de Pegasus a également apporté une controverse et une notoriété considérables à la société israélienne qui l’a développé, le NSO Group.

Alors que le NSO Group est devenu tristement célèbre, d’autres sociétés israéliennes ayant des liens encore plus étroits avec l’appareil de renseignement israélien vendent des logiciels qui non seulement fournissent exactement les mêmes services aux gouvernements et aux agences de renseignement, mais prétendent aller encore plus loin.

Fondée à l’origine par l’ancien Premier ministre israélien et associé de Jeffrey Epstein, Ehud Barak, la marchandise de l’une de ces sociétés est utilisée par des pays du monde entier, y compris dans les pays en développement, avec la facilitation directe d’institutions financières mondiales comme la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Banque mondiale. En outre, le logiciel n’est mis à la disposition que des gouvernements qui ont la « confiance » du gouvernement israélien, qui « travaille en étroite collaboration » avec la société.

Malgré le fait que cette firme existe depuis 2018 et a été couverte en détail par cet auteur pour MintPress News en janvier 2020, aucun média grand public y compris ceux qui ont largement couvert le groupe NSO n’a pris la peine d’examiner les implications de cette histoire. Lire la suite ici

Retour au Menu


Pegasus et Apple ?

Apple dit maintenant qu’il veut que vous installiez rapidement une mise à jour qui corrige la vulnérabilité de Pegasus. N’oubliez pas qu’Apple se prépare à commencer à scanner vos téléphones. Cette mise à jour de correction d’iOS Pegasus sera-t-elle la mise à jour qui permettra à Apple de scanner vos téléphones?Les livres de sondage Knowink sont sous iOS et fonctionnent sur les iPads.
Vous vous souvenez du hack iOS Pegasus qui permet de prendre secrètement le contrôle des machines iOS ?

Les Knowink Pollpads ont-ils été piratés ?
Pourquoi a t’ont dit à tant de personnes en Californie qu’elles avaient déjà voté ?

Apple va bientôt normaliser cette technologie controversée en l’ajoutant à son application Wallet. Dans un avenir proche, les utilisateurs pourront fournir une preuve de vaccination en l’utilisant.

Retour au Menu


Qui est derrière tout cela ?

Le général Flynn sait où les corps sont enterrés via Pegasus.

Rappelez-vous, l’intelligence est les deux côtés de la pièce.

Il savait dans quel but ils allaient utiliser Pegasus espionner les Américains à des fins politiques de manière illégale sous le couvert des tribunaux FISA.

Ils ont utilisé Pegasus contre lui et il savait que cela allait arriver, c’est pourquoi il a utilisé un téléphone portable (appel de source ouverte) qui a permis à Pegasus d’avoir accès pour l’espionner illégalement, lui et son appel téléphonique.

Flynn a permis la mise en place de ce dispositif pour que nous puissions le VOIR. Nous avons VU ce qu’ils ont fait à lui, à Trump et à tous les autres.

Parfois vous devez montrer au public.

Flynn est devenu l’appât. Nous vous remercions pour votre service, Monsieur O7.

Ils sont vraiment après nous, Trump est juste sur le chemin.

Nous pensons ici que l’utilisation de la règle des 3 sauts que les tribunaux FISA ont autorisé serait appliquée à toute personne en contact avec ceux qui sont espionnés.

Pensons aux médias sociaux : un retweet compte-t-il ? Sommes-nous surveillés via Pegasus ?

Retour au Menu


Le général Flynn et Pegasus !!

Le général Flynn devrait envisager de faire une déclaration sur son implication dans les entreprises proches de Pegasus. Nous sommes curieux de savoir ce qu’il savait sur Pegasus et les cibles du logiciel.

Le général Flynn était un « membre du Conseil consultatif » quoi qu’il en soit de la société précédente (ou D’une filiale) du logiciel espion « Pegasus », avant d’être vendu aux propriétaires actuels pour 1 milliard de dollars!

Après quelques accusations qui ont tenté de nuire à la crédibilité de Flynn, l’ont même poussé dans le coin pédophile, à cause de « symboles » apparemment évidents sur sa chemise – toute la tactique de confusion est maintenant mise en place!

Et Ron Watkins, alias CodeMonkeyZ, qui a découvert ce lien avec le logiciel espion, écrit: « Je ne prétends pas que Flynn est un black hat! Je ne prétends pas que Flynn est un White Hat…“

Oui Alors parle simplement en clair!

Flynn est-il un patriote ou un traître?!

Watkins et l’Équipe Q le SAVAIS T’ILS !

Alors, que doit faire ce théâtre?

JUSQU’à preuve du CONTRAIRE C’EST vrai pour nous :
Général Flynn = Patriot, donc Pegasus a été utilisé par les white Hats!

Pegasus est un logiciel espion en tant que service vendu aux clients par une société nommée NSO Group.

NSO Group était détenue par Francisco Partners jusqu’en 2019, date à laquelle ils l’ont vendue pour un milliard de dollars.

La filiale de NSO Group s’appelle OSY Technologies.

Le général Flynn était membre du conseil consultatif d’OSY Technologies et consultant pour Francisco Partners.

La presse mensongère tentera-t-elle d’utiliser ces informations pour discréditer les résultats des audit ?

Traduction rapide de la première page du PDF :

New Entrant Report | U.S. Office of Government Ethics ; 5 C.F.R. part 2634 | Form Approved : OMB No. (3209-0001) (Mars 2014)
Personnel du pouvoir exécutif
Rapport de divulgation financière publique (OGE Form 278e)
Informations sur le déposant
Flynn, Michael
Conseiller à la sécurité nationale, Maison Blanche
Date de nomination : 01/22/2017
Autres postes au sein du gouvernement fédéral occupés au cours des 12 derniers mois :
Aucun
Signature électronique – Je certifie que les déclarations que j’ai faites dans ce formulaire sont vraies, complètes et correctes au meilleur de ma connaissance.
/s/ Flynn, Michael T [signé électroniquement le 02/11/2017 par Flynn, Michael T dans Integrity.gov].
Avis du responsable de l’éthique de l’agence – Sur la base des informations contenues dans ce rapport, je conclus que le déclarant est en conformité avec les lois et règlements applicables.
(sous réserve de tout commentaire ci-dessous).
Autre examen effectué par
Certification de l’Office of Government Ethics des États-Unis

Retour au Menu


Pegasus E. Macron et le gouvernement vidéo.

Alors est-ce que l’alliance a pris les commandes de Pegasus pour infiltrer tous les dirigeants, où est-ce l’inverse ? Pour nous, si Macron a dit non au service de renseignement Français pour continuer avec Pegasus c’est la preuve irréfutable qu’il craint maintenant beaucoup de ces écoutes faites ou fichiers téléchargés et que l’Alliance a bien été aux commandes de Pegasus, l’arroseur arrosé ou plutôt tel est pris qui croyait prendre en voulant acheter ce système, l’enquête ne fait que commencer.

Écouter la vidéo ci-dessous extraite de : « la matinale week-end le 7h-9h du 3.10.2021 d’Europe1 », expliqué par Louis de Raguenel, E. Macron a dit non pour l’achat de Pegasus pourquoi ?? Lui, qui voulait justement espionner tous les Français, se sent-il maintenant piégé par l’alliance qui en sait déjà beaucoup sur lui ou il ne veut pas financer ceux qui l’ont espionné dans tous les cas, c’est bien « Tel est pris qui croyait prendre ».

Retour au Menu


Pegasus n’est pas un service bon marché !

Traduction :

Le coût du déploiement d’un logiciel espion comme Pegasus est, même selon des estimations prudentes, plutôt élevé. Selon des estimations basées sur des documents sur la proposition commerciale du groupe NSO, acquis par le New York Times en 2016, le fabricant israélien de logiciels d’espionnage israélien fixait le prix de ses outils de surveillance au même niveau que celui des sociétés de logiciels traditionnelles 500 000 dollars de frais d’installation, puis 650 000 dollars pour espionner 10 iPhones ou utilisateurs d’Android. 500 000 dollars pour cinq utilisateurs de BlackBerry ou 300 000 dollars pour cinq utilisateurs de Symbian.
D’autres cibles de surveillance, selon le rapport, nécessitaient que le client paye un
800 000 dollars pour 100 cibles supplémentaires, 500 000 dollars pour 50 cibles supplémentaires ou 150 000 dollars pour 20 cibles supplémentaires.
150 000 $ pour 20 cibles supplémentaires.

En outre, l’INS a également facturé des frais annuels de maintenance du système représentant 17 % du coût total chaque année après la mise en service initiale du coût total chaque année après la commande initiale. Les frais étaient fixés pour une période initiale fixe, les renouvellements coûtant plus cher.

Retour au Menu


Pegasus et les médias MNS de Soros.

Ces valeureux médias se sont regroupés derrière « Forbidden Stories », une ONG réunissant plusieurs médias de gauche dans le principal but est d’exposer cette affaire grâce aux fonds de la controversée Open Society (et de récupérer quelques fonds en cours de route).

Selon l’ONG, des dizaines de milliers de téléphone de journaliste, d’activistes et de politiciens ont été espionné via Pegasus. Cela a même atteint Eric Zemmour ou encore le président français Macron. Et la liste s’élargit (et se réduit) au fur et a mesure.

Retour au Menu


Facebook et WhatsApp en procès contre Pegasus

Facebook et WhatsApp poursuivent la société israélienne de cyberespionnage NSO Group pour une attaque présumée.

WhatsApp, la très populaire plate-forme de messagerie détenue par Facebook, a déposé une plainte devant un tribunal AMÉRICAIN contre Israël cyber intelligence cabinet ONS de Groupe, l’accusant d’être à l’origine d’une attaque de malware plus tôt cette année, qui a ciblé les quelque 1 400 personnes à travers le monde, y compris les défenseurs des droits humains et des journalistes.

Dans la plainte déposée dans un tribunal de district en Californie où Facebook et WhatsApp sont de la co-nommé en tant que plaignants, WhatsApp, dit le cyber-espionnage de la campagne a été conçu pour infecter les appareils de la cible “pour les fins de la réalisation de la surveillance de certains WhatsApp utilisateurs.”

ONS Groupe a déclaré dans un communiqué qu’il conteste ces allégations et “vigoureusement la lutte.”

En Mai 2019, WhatsApp a annoncé qu’il a détecté et bloqué sophistiqué des tentatives de piratage par “une avancée de cyber-acteur” qui “a exploité une faille de sécurité et d’installer les logiciels malveillants en ciblant les téléphones mobiles des utilisateurs par le biais de WhatsApp à l’appel de la fonction, le” Washington Post a rapporté à l’époque. La société nommée alors à 1.5 milliard d’utilisateurs à mettre à jour l’application pour boucher le trou de sécurité.

Retour au Menu