Nancy Pelosi être dans le pétrin ; ses relevés téléphoniques vont être saisis !


Nancy Pelosi être dans le pétrin ; ses relevés téléphoniques vont être saisis !

Matt Gaetz, représentant du parti républicain, affirme que les républicains saisiront les relevés téléphoniques de Nancy Pelosi si les républicains reprennent la Chambre en 2022, selon lui.

Publié le 8.9.2021



Le représentant républicain Matt Gaetz menace de saisir les relevés téléphoniques de Nancy Pelosi.

Le représentant républicain de Floride Matt Gaetz a envoyé un message indéniable à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et aux démocrates de la Chambre concernant leur commission partisane du 6 janvier.

Après que la commission de la Chambre des représentants a demandé que ses enregistrements téléphoniques et informatiques soient conservés, M. Gaetz a prévenu qu’il se vengerait de Mme Pelosi en saisissant ses enregistrements téléphoniques si les républicains reprenaient la Chambre des représentants des États-Unis lors des élections de mi-mandat de 2022.

« La raison pour laquelle Nancy Pelosi fait cela est qu’ils veulent jeter ce nuage de criminalité », a déclaré Gaetz.

« Nancy Pelosi devrait faire attention à ce qu’elle souhaite, car si la nouvelle tradition, lorsqu’un parti prend le pouvoir à la Chambre des représentants, est d’enquêter sur les dossiers personnels et la vie privée des personnes qui ne sont pas au pouvoir, alors 2022 et 2023 seront des années très difficiles pour les démocrates », a ajouté M. Gaetz.

« Peut-être devrions-nous examiner les relevés téléphoniques de Nancy Pelosi avec son mari, qui a bénéficié de millions de dollars grâce à des transactions boursières et des projets de loi sur la technologie qui passaient par le processus législatif », a-t-il poursuivi.

« C’est sans précédent, c’est marxiste et j’ai hâte de m’y opposer », a ajouté Gaetz. « Résistez à ces efforts pour vraiment armer le Congrès contre ses propres membres et représentants élus ».

Le mois dernier, le chef de la minorité républicaine de la Chambre, Kevin McCarthy, a menacé les entreprises de télécommunications de ne pas se conformer à la demande de la commission du 6 janvier concernant les enregistrements téléphoniques privés.

Il a fait valoir que le respect de la demande violerait la loi fédérale, et a averti qu' »une majorité républicaine n’oublierait pas. »

« Les tentatives d’Adam Schiff, Bennie Thompson et Nancy Pelosi de contraindre les entreprises privées à remettre les données privées des individus placeraient chaque Américain possédant un téléphone ou un ordinateur dans le collimateur d’un État de surveillance dirigé par des politiciens démocrates », a déclaré McCarthy dans un communiqué.

« Si ces entreprises se conforment à l’ordre des démocrates de remettre des informations privées, elles sont en violation de la loi fédérale et risquent de perdre leur capacité à opérer aux États-Unis », a-t-il ajouté. « Si les entreprises choisissent encore de violer la loi fédérale, une majorité républicaine n’oubliera pas et se tiendra aux côtés des Américains pour les tenir pleinement responsables en vertu de la loi. »

La commission du Congrès qui enquête sur l’émeute du 6 janvier au Capitole américain a demandé aux entreprises de télécommunications de lui remettre les relevés téléphoniques de Donald Trump, des membres de sa famille et de toute personne qu’ils fréquentent.

Comme Conservative Brief l’a rapporté la semaine dernière, Trump a rejeté la demande de Pelosi et des démocrates en déclarant qu’il invoquerait le privilège exécutif pour bloquer les demandes d’accès aux communications de l’exécutif.

« Le comité restreint gauchiste s’est encore exposé comme une imposture partisane et un gaspillage de l’argent des contribuables avec une demande qui est programmée pour distraire les Américains des catastrophes historiques et mondiales provoquées par les échecs de Joe Biden et des démocrates », a déclaré Trump.

« Malheureusement, cet exercice partisan se fait au détriment des principes juridiques de longue date en matière de privilège. Le privilège exécutif sera défendu, non seulement au nom de mon administration et des patriotes qui ont travaillé à mes côtés, mais au nom de la fonction de président des États-Unis et de l’avenir de notre nation », a-t-il ajouté.

Trump a déclaré : « Ces démocrates n’ont qu’un seul truc fatigué – le théâtre politique – et leur dernière demande ne fait que renforcer cette réalité pathétique. »