Italie – inflammation du muscle du myocarde d’un danseur professionnel de 34 ans après l’injection Pfizer.


Italie – inflammation du muscle du myocarde d’un danseur professionnel de 34 ans après l’injection Pfizer : « J’ai commencé à me sentir mal, et à un certain moment, mon cœur s’est lentement arrêté jusqu’à ce qu’il s’arrête complètement… »

Publié le 24.7.2021



Une étude montrerait que le vaccin contre le covid19 peut entraîner la maladie de Parkinson, voire une maladie à prions (vache folle).


AUSTRALIE : SI VOUS MOUREZ À CAUSE DU VACCIN, C’EST DE VOTRE FAUTE

Énorme ! Le Premier ministre australien a déclaré que si vous mourez à cause d’un vaccin, c’est de VOTRE faute, car c’est à VOUS d’obtenir le consentement éclairé de votre médecin traitant avant de vous faire vacciner.

Il a également ajouté que les décès dus aux vaccins font simplement partie de la « prévention des pandémies ».


La seule solution, c’est que tout le monde ait un pass sanitaire qui soit mis à jour en temps réel en fonction de l’état de santé du citoyen.

Pour cela, des nanocapteurs dans le corps transmettront des informations à un mini-ordinateur greffé sous la peau qui sera chargé d’interpréter les données et de transmettre le statut du citoyen (malade ou sain) aux appareils de lecture disposés dans les rues, les magasins, les entreprises.

Et ainsi, le gouvernement contrôlera le corps et la vie de chaque citoyen pour une sécurité et une liberté optimales.


Une femme de 62 ans est vaccinée et meurt 7 heures plus tard au milieu de la rue après l’évanouissement. Les autorités disent qu’il n’y a pas de corrélation avec le vaccin.

« Cela n’a rien à voir avec le vaccin » bien voyons ??

TURIN. Le parquet de Turin a ouvert un dossier sur la mort d’une femme de 62 ans qui est tombée malade au volant de sa voiture dimanche. Les premières investigations ont révélé que la femme avait été vaccinée avec Astrazeneca sept heures auparavant. Pour l’instant, rien ne permet d’établir un lien entre l’administration du vaccin et le décès, mais le procureur adjoint Vincenzo Pacileo et le procureur général Chiara Canepa ont ordonné une autopsie pour approfondir la question. De la p …

TURIN. Le parquet de Turin a ouvert un dossier sur la mort d’une femme de 62 ans qui est tombée malade au volant de sa voiture dimanche. Les premières investigations ont révélé que la femme avait été vaccinée avec Astrazeneca sept heures auparavant. Pour l’instant, rien ne permet de penser qu’il existe un lien entre l’administration du vaccin et sa mort, mais le procureur adjoint Vincenzo Pacileo et le procureur général Chiara Canepa ont ordonné une autopsie pour approfondir l’enquête. Les premières analyses et l’acquisition de dossiers médicaux montrent que la femme souffrait de plusieurs maladies antérieures, notamment d’hypertension, ce qui, selon les enquêteurs, serait compatible avec la maladie.

Coronavirus, le biologiste Gallavotti : « J’explique les risques des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson ».

Dimanche, la femme roulait sur le Corso Racconigi à Turin pour rentrer chez elle lorsqu’elle a arrêté sa voiture sur le trottoir, est sortie de la voiture et s’est évanouie. Les passants ont donné l’alerte. Les tentatives de réanimation par les 118 services d’urgence sont restées vaines et la femme de 62 ans a été transportée à la morgue de l’hôpital Maria Vittoria.

Source