Q SCOOP – Un expert chinois de l’énergie nucléaire se suicide.


Un expert chinois de l’énergie nucléaire se suicide.

Publié le 19.6.2021 par FRANK YUE


Une photo non datée montre un sous-marin à propulsion nucléaire de la flotte de la mer du Nord de la marine de l'Armée populaire de libération se préparant à plonger en mer. Le régime chinois a commencé à déployer des sous-marins armés de missiles balistiques intercontinentaux. (AFP/AFP/Getty Images)
Une photo non datée montre un sous-marin à propulsion nucléaire de la flotte de la mer du Nord de la marine de l’Armée populaire de libération se préparant à plonger en mer. Le régime chinois a commencé à déployer des sous-marins armés de missiles balistiques intercontinentaux. (AFP/AFP/Getty Images)

Une photo non datée montre un sous-marin à propulsion nucléaire de la flotte de la mer du Nord de la marine de l’Armée populaire de libération se préparant à plonger en mer. Le régime chinois a commencé à déployer des sous-marins armés de missiles balistiques intercontinentaux. (AFP/AFP/Getty Images)

Un grand spécialiste chinois de l’énergie nucléaire ainsi qu’un haut responsable du Parti communiste chinois (PCC) se sont suicidés pour des raisons inconnues dans la province de Heilongjiang, dans le nord-est de la Chine, selon diverses sources.

Le 17 juin, Zhang Zhijian, un homme de 58 ans, professeur d’énergie nucléaire à l’Université d’ingénierie de Harbin, a sauté d’un immeuble de bureaux et s’est suicidé, selon un avis officiel publié par son employeur. Le communiqué indique que la police locale a déclaré avoir écarté la probabilité d’un meurtre après avoir enquêté sur les lieux. Toutefois, il ne mentionne pas la cause possible du décès.

Zhang avait deux autres titres importants avant sa mort : directeur adjoint de l’université et membre du comité permanent du PCC.

Les données publiques montrent que Zhang a occupé une série de postes universitaires et administratifs importants liés à son expertise, notamment celui de directeur du College of Nuclear Science and Technology de l’HEU, de directeur du Nuclear Power Simulation Research Center (NPSRC), l’un des principaux laboratoires de la défense nationale chinoise, de chef du Bureau du développement et de la planification et de directeur exécutif de la Société nucléaire chinoise.

L’Université d’ingénierie de Harbin (HEU) est une académie qui entretient des liens étroits avec l’armée chinoise.

Historiquement, il s’agit du prédécesseur de l’Institut militaire d’ingénierie de l’APL (Armée populaire de libération), qui a été fondé en 1953 avec le soutien technique de l’ancienne Union soviétique. Actuellement, elle est rattachée au ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information, le prédécesseur de la Commission chinoise pour la science, la technologie et l’industrie pour la défense nationale.

En outre, l’UHE est sanctionnée par le ministère du Commerce des États-Unis. Elle a été inscrite sur la liste des entités* le 23 mai 2020, pour son implication dans les activités militaires et les armes de destruction massive. Les organisations figurant sur cette liste devront obtenir une licence du ministère du Commerce pour acheter de la technologie américaine.

* : La liste des entités est une liste noire commerciale publiée par le Bureau de l’industrie et de la sécurité du ministère du Commerce des États-Unis, composée de certaines personnes, entités ou gouvernements étrangers.

Depuis des mois, de nombreux rapports font état de suicides parmi les responsables du PCC.

Li Xiaoqiu, directeur adjoint du ministère de la Culture et du Tourisme de la région de Mongolie-intérieure, dans le nord-ouest de la Chine, s’est pendu dans une bibliothèque de la ville de Hohhot, la capitale de la région, le 17 mai, selon les médias d’État chinois. Il était également membre du leadership group du Parti au sein du Ministère. Il avait laissé une lettre de suicide, mais les autorités locales n’en ont pas révélé le contenu.

Gao Guoliang, directeur adjoint du Bureau de la sécurité publique de Yanshi, dans la ville de Luoyang (province du Henan, dans le centre de la Chine), s’est suicidé « de manière extrême » dans son bureau le 13 mai, selon les autorités locales. Elles n’ont pas précisé de quelle manière.

Ma Hui, directeur du centre de commandement du Bureau de la sécurité publique du district de Heping, dans la ville de Tianjin, a sauté du haut du Seton Center, un immeuble de 27 étages, et a mis fin à ses jours le 30 avril.


Source