Q SCOOP – Le greffier de Maricopa avoue que la fraude était préparée depuis 2017!!


VIDÉO DU GREFFIER DE MARICOPA AVOUANT QUE LA FRAUDE ÉTAIT PRÉPARÉE DEPUIS 2017 !!!

Publié le 8.5.2021


 

L’ancien greffier du comté de Maricopa parle de la stratégie électorale du comté en 2020

Dans cet extrait d’un zoom call d’avril 2020, l’ancien responsable du comté de Maricopa, Adrian Fontes, explique comment il a travaillé avec les responsables des registres de tout l’Arizona pour préparer les élections de 2020, dès 2017.

Il a spécifiquement parlé d’un « livre de bord » pour le comté de Maricopa qui reflète le « livre de bord électronique ».

Où est le « livre de bord » maintenant ? Les auditeurs l’ont-ils ?

De plus, en 2020, Adrian Fontes apportait des changements de règles douteux aux élections du comté de Maricopa qui faciliteraient la fraude. L’excuse était le coronavirus. Voici le fil Twitter qui documente les changements au fur et à mesure qu’ils se produisent.

Changements inclus dans notre fil de discussion :

– Correction des bulletins de vote en barrant le vote « erreur ».

– Changement de lieu de vote. Le CM est passé d’un scrutin dans un bureau de vote à des centres de vote.

– Vote virtuel.

– Prolongation de la date limite d’inscription des électeurs.


Fontes a reçu l’ordre de cesser et de s’abstenir au sujet de l’instruction de corriger le bulletin de vote

Publié le 18.8.2020 par ADI Staff Reporter

Les électeurs du comté de Maricopa peuvent modifier leur vote sans demander un nouveau bulletin en rayant l’ancien vote et en remplissant une nouvelle bulle.

PHOENIX – Le 17 août, une lettre de cessation et d’abstention a été envoyée au Recorder du comté de Maricopa, Adrian Fontes, concernant une nouvelle instruction figurant sur les bulletins de vote anticipé lors de l’élection primaire de ce mois-ci. Dans cette lettre, l’avocat Alexander Kolodin informe Fontes que l’instruction de rayer les votes erronés sur un bulletin de vote ne doit pas figurer sur les bulletins de vote des prochaines élections générales.

« Adrian Fontes est un homme dangereux qui invente ses propres règles au fur et à mesure. Il n’est pas surprenant que les règles qu’il invente rendent toujours nos élections moins sûres et fournissent des portes dérobées permettant à des personnes sans scrupules de mettre leur pouce sur la balance de nos élections », a déclaré M. Kolodin à l’Arizona Daily Independent.

« Notre client sait qu’il va continuer à faire cela tant que personne ne le contestera », a déclaré Kolodin en faisant référence à Fontes. « Le pire de ces nouvelles règles est peut-être l’instruction selon laquelle les électeurs peuvent changer leur vote sans demander un nouveau bulletin en rayant l’ancien vote et en remplissant une nouvelle bulle. Bien sûr, il n’y a aucun moyen de savoir qui a effectivement rayé un vote, de sorte que n’importe qui dans la chaîne de conservation d’un bulletin de vote pourrait changer un vote sans que personne ne puisse le dire. C’est pourquoi, lundi, notre client a envoyé une lettre de cessation et d’abstention demandant à Fontes de cesser ses activités ou d’être poursuivi en justice. »

L’annonce de l’instruction a fait sourciller tant les législateurs que les candidats pendant le cycle des primaires.

La lettre se lit comme suit :

CESSER ET S’ABSTENIR

(Question de temps)

Cher Recorder Fontes :

Nous représentons l’Arizona Public Integrity Alliance Inc. et Tyler Montague. Au cours de la récente élection primaire, votre bureau a commencé à inclure une nouvelle instruction avec les bulletins de vote anticipé – que les électeurs pouvaient corriger les erreurs en rayant les votes incorrects et en remplissant un nouvel ovale. Ex. A. Nos clients sont préoccupés par le fait que ces nouvelles instructions permettent à n’importe quel mauvais acteur de la chaîne de conservation d’un bulletin de vote de modifier un vote qui a déjà été exprimé d’une manière qui rend difficile, voire impossible, l’identification d’un acte répréhensible. Ils demandent à votre bureau de cesser immédiatement d’inclure cette instruction dans les bulletins de vote anticipé.

Les instructions fournies par les comtés aux électeurs doivent être préparées en conformité avec le Manuel des procédures électorales du Secrétaire d’État ( » Manuel « ). A.R.S. § 16-513. En même temps que les bulletins de vote anticipés,  » un registre de comté doit fournir des instructions imprimées qui : . . . 3. Informer les électeurs qu’aucun vote ne sera compté pour un bureau particulier s’ils votent trop (voter pour plus de candidats que permis) et que, par conséquent, l’électeur doit contacter le County Recorder pour demander un nouveau bulletin de vote en cas de vote trop élevé […]  » Manuel (2)(I)(C)(3) ; voir également Id. à (2)(I)(E) (le pouvoir discrétionnaire du County Recorder s’étend pour permettre aux électeurs de demander des bulletins de remplacement et limiter le nombre de bulletins de remplacement). Une instruction selon laquelle il est acceptable de voter pour un candidat, de rayer son nom, puis de marquer la bulle pour un autre candidat n’est pas conforme à cette exigence. Au contraire, elle fournit une méthode alternative, non approuvée, pour remédier aux sur-votes. Le fait de s’écarter des instructions prévues dans le Manuel et de fournir une instruction qui est en désaccord avec celles données par d’autres comtés va à l’encontre de l’objectif de la politique statutaire derrière le Manuel – maximiser l’uniformité des procédures pour le vote anticipé et la compilation des bulletins. A.R.S. § 16-452(A) (énonçant les objectifs politiques qui sous-tendent le manuel).

Les instructions que le manuel vous demande de donner minimisent le risque de fraude et d’abus. Selon ces instructions, une fois qu’un électeur a fait son choix, personne dans la chaîne de conservation du bulletin ne peut modifier cette sélection sans gâcher le bulletin. En revanche, votre nouvelle instruction augmente le potentiel de fraude dans nos élections, car toute personne dans la chaîne de conservation du bulletin peut modifier un vote d’une manière qui ne peut être distinguée d’une modification faite par l’électeur lui-même.

Nous comprenons que votre bureau a déjà enquêté sur des plaintes concernant cette question. En considération de ce fait, et compte tenu de l’imminence de la date limite d’impression des bulletins de vote des élections générales, nous vous demandons de répondre à cette lettre au plus tard le lundi 24 août, en reconnaissant que votre bureau cessera et s’abstiendra d’imprimer cette instruction ou des instructions similaires sur les bulletins de vote anticipés. Dans le cas contraire, nos clients engageront une procédure judiciaire et, dans ce cas, demanderont des honoraires et des frais d’avocat en vertu de la doctrine du procureur général privé et d’autres lois applicables.


Source