Q SCOOP – La Corée du Nord menace Biden et les États-Unis d’une « situation très grave » après que Biden l’ait qualifiée de menace pour la sécurité.


La Corée du Nord menace Biden et les États-Unis d’une « situation très grave » après que Biden l’ait qualifiée de menace pour la sécurité.

Publié le 3.5.2021 par RYAN MORGAN


Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong Un. (Brendan Smialowski/AFP/Getty Images/TNS)

En réponse au premier discours du président Joe Biden devant une session conjointe du Congrès la semaine dernière, la Corée du Nord a averti dimanche que les États-Unis feraient face à une  » situation très grave  » si Biden qualifiait la Corée du Nord de menace pour la sécurité.

Lors de son discours de mercredi, M. Biden a déclaré : « En ce qui concerne les programmes nucléaires de l’Iran et de la Corée du Nord qui représentent une menace sérieuse pour la sécurité de l’Amérique et la sécurité mondiale – nous travaillerons en étroite collaboration avec nos alliés pour faire face aux menaces posées par ces deux pays par la diplomatie et une dissuasion sévère. »

Dans une déclaration diffusée par l’agence nord-coréenne KCNA et rapportée par l’Associated Press, le responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, Kwon Jong Gun, a déclaré que  » la déclaration [de Biden] reflète clairement son intention de continuer à appliquer la politique hostile envers la RPDC, comme l’ont fait les Etats-Unis pendant plus d’un demi-siècle « .

« Il est certain que le chef de l’exécutif américain a commis une grosse erreur à la lumière du point de vue actuel », a ajouté Kwon. « Maintenant que la note clé de la nouvelle politique américaine à l’égard de la RPDC est devenue claire, nous serons obligés de faire pression pour des mesures correspondantes, et avec le temps, les Etats-Unis se retrouveront dans une situation très grave. »

Kwon n’a pas précisé quelles mesures « correspondantes » la Corée du Nord prendrait contre les Etats-Unis.

En mars, la Corée du Nord aurait lancé un certain nombre de missiles balistiques dans la mer du Japon, ce à quoi Biden a répondu : « Il y aura des réponses s’ils choisissent l’escalade. Nous répondrons en conséquence ».

Les remarques de Biden sur la Corée du Nord et sa réponse subséquente surviennent alors que l’administration Biden a terminé son examen de la politique américaine envers la Corée du Nord. Vendredi, le porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré : « Notre objectif reste la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. »

Mme Psaki a ajouté : « Notre politique appelle à une approche calibrée et pratique qui est ouverte à la diplomatie avec la RPDC et l’explorera, et à la réalisation de progrès pratiques qui augmentent la sécurité des États-Unis, de nos alliés et des forces déployées. Nous avons consulté et continuerons de consulter la République de Corée, le Japon et d’autres alliés et partenaires à chaque étape du processus. »

Dimanche, le conseiller à la sécurité nationale de Biden, Jake Sullivan, a déclaré à l’émission « This Week » d’ABC News que « notre politique à l’égard de la Corée du Nord ne vise pas l’hostilité. Elle vise à trouver des solutions. Elle vise à parvenir à terme à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. »

M. Sullivan a déclaré que l’administration Biden est « prête à s’engager dans la diplomatie en vue de cet objectif ultime, mais à travailler sur des mesures pratiques qui peuvent nous aider à progresser sur la voie de cet objectif. Et nous pensons que, plutôt que le tout pour le tout ou rien pour rien, une approche plus calibrée, plus pratique et plus mesurée a les meilleures chances de faire avancer les choses vers la réduction du défi que représente le programme nucléaire de la Corée du Nord ».


Source