Q SCOOP – État de New York: Le personnel des maisons de retraite refuse la vaccination.


L’État de New York ajoute de nouvelles règles pour le vaccin COVID dans les maisons de retraite, car les employés refusent le vaccin.



Publié le 18 avril 2021 par Bernadette Hogan, Gabrielle Fonrouge


Le personnel des maisons de retraite refuse la vaccination :

Un pharmacien prélève une dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à la maison de retraite Brooklyn Center for Rehabilitation and Healthcare, le mardi 5 janvier 2021. Eric Lee/Bloomberg via Getty Images

L’État de New York adopte de nouvelles exigences en matière de vaccination contre le COVID pour les infirmiers des maisons de soins

« Près de la moitié du personnel des maisons de retraite de New York n’a pas reçu le vaccin COVID 19. Le ministère de la Santé fait donc pression sur les établissements pour qu’ils comblent cette lacune, a appris le Post.

Le ministère de la santé a publié jeudi dernier de nouvelles directives qui obligent les maisons de retraite à « offrir à tous les résidents et membres du personnel consentants la possibilité de recevoir le vaccin d’ici le 29 avril et dans les deux semaines suivant une nouvelle embauche ou une réadmission ».

Le personnel et les résidents qui choisissent de refuser la vaccination devront signer un document confirmant qu’ils refusent la vaccination.

Des résidents d’une maison de retraite font la queue pour recevoir un vaccin COVID-19 au Harlem Center for Nursing and Rehabilitation, une maison de retraite, le vendredi 15 janvier 2021.
AP Photo/Yuki Iwamura, File

Selon le ministère de la Santé, les établissements qui ne se conforment pas aux nouvelles règles sont passibles d’une amende pouvant atteindre 2 000 dollars par infraction.

« Ils essaient de faire vacciner les gens et de les encourager à le faire », a déclaré Michael Balboni, directeur exécutif de la Greater New York Health Care Facilities Association, à propos de cette nouvelle exigence.

Un membre du personnel d’une maison de retraite reçoit un vaccin COVID-19 d’un pharmacien CVS au Harlem Center for Nursing and Rehabilitation, une maison de retraite, le vendredi 15 janvier 2021.
AP Photo/Yuki Iwamura, File

Seuls 60 % du personnel des établissements de l’État ont été vaccinés depuis décembre, et seuls 56 % du personnel des cinq arrondissements ont reçu le vaccin, selon les derniers chiffres du ministère de la santé.

À l’échelle de l’État, 80 % des résidents des maisons de retraite ont été vaccinés ; dans la ville, 73 % l’ont été.

« Les résidents ne sont pas le problème, c’est en fait le faible taux de vaccination du personnel », a déclaré M. Balboni.

Des résidents dînent ensemble, mais socialement distants, dans la salle à manger de RiverWalk, un établissement de logement indépendant pour personnes âgées, à New York, jeudi 1er avril 2021.
AP Photo/Seth Wenig

« Il y a des travailleurs de la santé qui ont peur de se faire vacciner, point final. Comment les convaincre que c’est dans leur intérêt et celui de leur famille ? C’est quelque chose que tout le monde essaie encore de comprendre. » »

Un porte-parole du DOH a déclaré que la réglementation « d’urgence » était nécessaire afin de s’assurer qu’aucun vaccin ne soit gaspillé et que toute personne souhaitant se faire vacciner puisse facilement le faire.

« Les exploitants de maisons de retraite savent depuis longtemps que le vaccin contre le COVID est l’un des meilleurs moyens de protéger les résidents et le personnel contre ce dangereux virus », écrit le porte-parole dans un communiqué.

« C’est pourquoi le ministère de la Santé a récemment promulgué des règlements d’urgence exigeant que les maisons de soins offrent à tous les membres du personnel et aux résidents consentants, non vaccinés, existants ou nouveaux, la possibilité de se faire vacciner. »

Un responsable de maison de soins infirmiers a affirmé que les directives ont été publiées sans consultation suffisante – et a fait valoir qu’elles ne tiennent pas compte des défis auxquels les établissements seront confrontés pour adhérer aux règles.

« Le problème, c’est que les maisons de soins ont du mal à obtenir le vaccin », a déclaré cette source.

La source a déclaré que la règle des 14 jours sera difficile à respecter car les maisons de retraite dépendront des pharmacies, des comtés et d’autres entités pour mettre les doses à disposition.

Il est également difficile pour les établissements d’accéder à de plus petites quantités de vaccin, ce qui pourrait entraîner un gaspillage, ont-ils noté.

« C’est juste un autre exemple de [l’État] qui fait cavalier seul sans parler à quiconque dirige une maison de retraite », a déclaré la source.

Selon la source, l’exode récent du personnel du ministère de la santé a aggravé le problème et beaucoup des meilleurs experts en santé de l’État sont partis.

« Il y a tout simplement un manque de communication, pourquoi mettre en place ce système sans en parler aux maisons de retraite ?

Le ministère de la Santé a déclaré qu’il avait tenté à plusieurs reprises en février et en mars d’établir des contacts avec les maisons de retraite, mais que certains établissements n’avaient pas réagi.