Q SCOOP – News du Monde en Bref.


Angleterre:

Une manifestante seins nus arrêtée lors du cortège funèbre du Prince Philip à Windsor


RT, [18.04.21 01:59]

[Transféré de Rachel Blevins]
[ Vidéo ]


Malgré l’affirmation de l’administration Biden selon laquelle les États-Unis retireront leurs troupes d’Afghanistan à l’occasion du 20e anniversaire symbolique du 11 septembre 2001, le Pentagone admet maintenant que les milliers de contractants privés qui occupent le pays ne sont pas près de partir.

Interrogé directement sur les 18 000 contractants militaires présents en Afghanistan – dont au moins 1 575 sont des mercenaires armés – le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré qu’il n’était pas prévu qu’ils quittent le pays.

M. Biden est le quatrième président vers lequel les Américains se tournent en espérant qu’il sera celui qui mettra fin à la guerre d’Afghanistan après deux décennies. Mais au lieu de respecter les plans de retrait des troupes au 1er mai fixés par l’administration Trump dans le cadre d’un accord avec les talibans, il repousse maintenant l’échéance – comme l’ont fait chacun de ses prédécesseurs.

Cela soulève la question suivante : pourquoi les Américains continuent-ils à espérer que les politiciens mettent fin à la guerre, au lieu de les tenir pour responsables des profits qu’ils en tirent ?


USA

Donald Trump et son père, Fred, en 1973 au Trump Village, le dernier projet de Fred, à Brooklyn. À l’époque, Donald Trump était l’apprenti de son père.


FRANCE

Flop du vaccinodrome de Nice…


USA : Californie


NIGER

Ex-Omi Gov, Rochas Okorocha arrêté

Lien ICI


HAITI

Lien ICI


USA

Lien ICI


USA

Lien ICI


USA

Le directeur d’une école chrétienne démissionne après l’arrestation d’une employée pour avoir eu des relations sexuelles avec des adolescents de l’équipe de basket.

Le scandale sexuel à la Cape Fear Christian Academy en Caroline du Nord a coûté son poste à l’administrateur en chef de l’école, qui a démissionné à la suite de l’arrestation d’un employé de l’école accusé d’avoir agressé des enfants, rapporte WRAL.

Le 19 mars, Tammy Moran, 45 ans, qui était la directrice financière de l’école, a été accusée de trois chefs d’accusation d’actes sexuels par un parent remplaçant.

Selon un représentant de la Cape Fear Christian Academy, Karen Parker, la directrice de l’école, a démissionné le 7 avril.

D’après les autorités de Caroline du Nord, Mme Moran s’arrangeait pour attirer ses jeunes victimes dans ses griffes perverses en invitant des étudiants-athlètes à séjourner chez elle.

Selon les autorités, Moran permettait à des étudiants-athlètes de l’extérieur de la région de séjourner chez elle, près de Coats, où au moins deux joueurs de basket de la Cape Fear Christian Academy affirment que Moran a abusé d’eux sexuellement. Suite ICI…


USA

ET SI L’ONT VOUS DISAIS QU’UN OLIGARQUE EST DERRIÈRE UN NOMBRE INCALCULABLE DES PIRES CRIMES DES « CLINTON » S’EST RETOURNÉ ?

Le milliardaire libanais et nigérian Gilbert Chagoury qui a financé illégalement les campagnes de Clinton de 1996 à 2016 a conclu un accord secret avec le DOJ pour fournir une « coopération unique » en octobre 2019. Sa coopération a été gardée secrète jusqu’à il y a 2 semaines!

Le milliardaire libano-nigérian et deux associés résolvent l’enquête fédérale sur des violations présumées des lois sur le financement des campagnes électorales

L’affaire Chagoury relie tant de problèmes ensemble, c’est un fil qui, une fois tiré, dénoue tant d’affaires: Clinton cash, Epstein, Spygate, le pardon Marc Rich, la corruption des industries extractives et les banques permettant le blanchiment d’argent pour les criminels et les terroristes.

LOS ANGELES – Le ministère de la Justice a annoncé aujourd’hui qu’un milliardaire libano-nigérian et deux de ses associés ont accepté de mettre un terme à une enquête fédérale selon laquelle ils auraient conspiré pour violer les lois électorales fédérales en cherchant à apporter des contributions illégales à des candidats à la présidence et au Congrès des États-Unis.

Gilbert Chagoury, 75 ans, qui réside actuellement à Paris, en France, a payé 1,8 million de dollars pour mettre fin aux allégations selon lesquelles il aurait, avec l’aide d’autres personnes, fourni environ 180 000 dollars à des individus aux États-Unis qui ont été utilisés pour apporter des contributions à quatre candidats politiques fédéraux différents lors d’élections américaines.

Chagoury, un ressortissant étranger auquel la loi fédérale interdit de contribuer à toute élection américaine, a admis qu’il avait l’intention d’utiliser ces fonds pour apporter des contributions à ces candidats. Il a également admis avoir fait des contributions illégales par le biais de conduits, c’est-à-dire avoir fait en sorte que les contributions à la campagne soient faites au nom d’une autre personne.

Selon un accord de poursuites différées avec le gouvernement, Chagoury a accepté la responsabilité de son rôle et de sa conduite qui ont entraîné des violations des lois fédérales sur les contributions électorales entre juin 2012 et mars 2016 et a accepté de coopérer avec l’enquête du gouvernement. Chagoury a conclu l’accord le 19 octobre 2019, et il a payé l’amende en décembre 2019.

Cette affaire a fait l’objet d’une enquête du FBI, de l’enquête criminelle de l’IRS et du bureau de l’inspecteur général du ministère des Transports.

Ces affaires ont été poursuivies par les assistants du procureur des États-Unis Mack E. Jenkins, chef de la section de la corruption publique et des droits civils, et Aron Ketchel, également de la section de la corruption publique et des droits civils. Suite ICI..


USA

PLUS DE 2 MILLIONS DE BULLETINS DE VOTE REVU POUR L’ÉTAT DE L’ARIZONA !
Le Sénat de l’Arizona s’apprête à lancer un important audit de plus de deux millions de bulletins de vote déposés lors des élections de 2020 dans le plus grand comté de l’État.

Le Sénat de l’Arizona est sur le point de lancer un audit majeur de plus de deux millions de bulletins de vote pour les élections de 2020 dans le plus grand comté de l’État, un processus qui, selon le président du Sénat de l’État, a été bloqué par les responsables du comté et qui, selon le comté, repose sur des bases juridiques incertaines.

Les citations à comparaître du Sénat au Conseil des superviseurs du comté de Maricopa pour obtenir les informations et le matériel nécessaires à la réalisation de l’audit sont en attente depuis le 15 décembre 2020 et ont été confirmées par un juge le 25 février. À la mi-mars, le Sénat de l’État a annoncé que les républicains de cette chambre mèneraient un examen « large et détaillé » des bulletins de vote de Maricopa, qui impliquerait notamment de « tester les machines, de scanner les bulletins, d’effectuer un comptage manuel complet et de vérifier l’absence de failles informatiques ».

Les législateurs se sont efforcés de mettre au point les détails spécifiques de l’audit dans les semaines qui ont suivi. La présidente du Sénat de l’État, Karen Fann, a déclaré à Just the News que le processus d’audit proprement dit débutera au cours de la semaine prochaine.

Le Sénat de l’État a dû faire face à une bataille devant les tribunaux pour pouvoir procéder à l’audit, a fait remarquer Mme Fann, bataille qui a finalement tourné en faveur des républicains de l’Arizona.

« Il a fallu au Sénat deux mois et demi pour obtenir gain de cause devant le tribunal afin de faire respecter notre droit de délivrer des assignations à comparaître pour le matériel électoral, a-t-elle déclaré, et six autres semaines de recherche pour sélectionner l’équipe d’audit qui effectuera l’audit judiciaire complet.

Mme Fann a affirmé que les républicains de l’État ont été confrontés à un « sabotage » de la part du conseil des superviseurs du comté de Maricopa.

« Le conseil de surveillance du comté de Maricopa a refusé de nous permettre de réaliser l’audit dans ses locaux, a-t-elle déclaré, et est allé jusqu’à refuser de répondre à des questions simples telles que « comment les bulletins de vote sont-ils séquestrés » ?

Le Sénat a récemment « obtenu une installation de plus de 20 000 pieds carrés connue sous le nom de Coliseum dans notre parc d’exposition d’État pour effectuer l’audit », a déclaré Mme Fann. Les responsables ont « pris des dispositions pour assurer une sécurité physique et une diffusion en direct 24 heures sur 24 », a-t-elle ajouté, et « les équipes d’audit sont en train d’assembler et de transporter l’équipement et le personnel en Arizona, la date de début étant prévue pour le 22 avril ». La suite ICI…

Retour au Menu