Q SCOOP – Basket satanique Nike : La justice demande à des propriétaires de les renvoyer au vendeur…


La justice demande à des propriétaires de baskets de les renvoyer au vendeur

Publié le 09/04/2021 par Xavier Martinage

Pour ceux qui ne connaissent pas voici l’article là-dessus ICI


Selon la marque américaine Nike, le collectif qui a conçu les fameuses « Satan shoes » contenant du sang humain a accepté de procéder au rappel.

Elles avaient fait scandale à la fin du mois de mars. Et pour cause, les « Satan shoes » (« baskets sataniques » en français), une série de chaussures de la marque Nike créées et mises en vente par la société MSCHF, spécialisée dans les produits en série limitée, contenaient une goutte de sang. Réalisées en partenariat avec le rappeur Lil Nas X, elles avaient ensuite été interdites par la justice après le recours de Nike qui l’accusait de contrefaçon et de dilution de la marque.

Selon la BBC, la justice américaine vient de demander à tous les possesseurs de cette série limitée de renvoyer les modèles à leur vendeur. Selon la marque de sport américaine, MSCHF a accepté de procéder au rappel de façon volontaire dans le cadre d’un règlement à l’amiable. Car sur les 666 paires fabriquées, 665 avaient été vendues au prix de 1.018 dollars (soit 9259,03 euros) en moins d’une minute, et expédiées à leurs acquéreurs. Mais Nike ne voulant pas que cette série ne porte atteinte à son image, MSCHF devra ainsi rembourser intégralement ses clients. Pour la dernière paire qui n’a pas encore été vendue, le groupe a tout de même précisé qu’il la garderait.

>> A lire aussi – La livraison des baskets « sataniques » interdite, après le recours de Nike

Mauvais procès, pour MSCHF

Dans un communiqué, Nike estime que « MSCHF a modifié ses chaussures sans son autorisation et qu’elle n’avait rien à voir avec ces modèles de Satan ou de Jésus ». Car dans cet accord obtenu par Nike, sont concernées également les baskets qu’avait créées la société avec un petit Jésus doré placé au-dessus des lacets sur une paire d’Air Max 97. Reste à savoir maintenant si tous les clients retourneront le produit puisque ce marché des sneakers est souvent lucratif pour des acheteurs qui les revendent ensuite à prix d’or. Surtout quand les modèles sont très recherchés.

Un représentant de la société artistique a dénoncé le procès fait à MSCHF qui a été « amplifié de façon dramatique » avec cette affaire. « MSCHF avait l’intention de dénoncer l’absurdité de la culture de collaboration pratiquée par certaines marques, et sur le caractère pernicieux de l’intolérance », a déclaré David Bernstein. Ces chaussures faisaient partie intégrante de la stratégie de communication du rappeur Lil Nas X, rappelle la BBC, qui dans sa dernière chanson dénonce les atteintes dont il a été victime depuis son coming out en 2019. Dans ce clip, il danse sur un poteau qui glisse du paradis à l’enfer avant de rejoindre Satan et de lui briser le cou et lui voler ses cornes.

>> A lire aussi – Des baskets « sataniques » font scandale aux Etats-Unis


Source