Q SCOOP – L’armée du Myanmar et Georges Sorros la suite…


SAISIE DES COMPTES DE LA SOCIÉTÉ OUVERTE

Action militaire au Myanmar contre George Soros : des employés arrêtés

Publié le 21.3.2021 par WB Kornelia Kirchweger


« Le régime militaire du Myanmar a saisi les comptes bancaires de la Fondation Open Society (OSF) de George Soros dans le pays au début de la semaine dernière, arrêtant les membres de la direction et émettant des mandats d’arrêt pour onze membres du personnel. L’affaire porte sur des flux d’argent illégaux effectués par la fondation, qui aurait violé les lois et règles en vigueur régissant les ONG dans le pays, a rapporté le radiodiffuseur d’État MRTV, contrôlé par les militaires.

Financement des émeutes
La Fondation Soros a demandé mardi le licenciement de tous ses employés, qualifiant les allégations de « fausses ». Elle allègue que la fondation a financé le soulèvement du Mouvement de désobéissance civile, un mouvement d’opposition auquel ont participé des fonctionnaires dans tout le pays. Il s’agissait de contraindre les généraux à revenir sur leur coup d’État du 1er février 20201, à libérer la chef de gouvernement de facto, Aung San Suu Kyi, et à reconnaître la victoire de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), aux élections de novembre.

Flux d’argent douteux
Selon un rapport du Global New Light of Myanmar, un organe du gouvernement militaire, l’Open Society Foundation Myanmar (OSM) a transféré des fonds sans demander l’approbation du Foreign Exchange Board et de la Banque centrale du Myanmar. Plus précisément, l’affaire concerne un virement bancaire de 2018 de 5 millions de dollars à la Small and Medium Enterprises Development Bank (SMED). La SMED est également accusée d’y avoir retiré 1,4 million de dollars – une semaine après la prise de pouvoir par les militaires, à un moment où le mouvement d’opposition prenait de l’ampleur.

Les militaires ont également gelé les avoirs de la fondation, soit environ 4 millions de dollars, dans quatre banques privées : la SMED et la Co-operative Bank (CB), l’Ayeyarwady Bank (AYA) et la Kanbawza Bank (KBZ). Quelques jours avant le coup d’État, le Fonds monétaire international (FMI) a accordé au Myanmar 350 millions de dollars en espèces dans le cadre d’un programme d’urgence pour lutter contre la pandémie de Covid 19. Cet argent est aussi désormais contrôlé par les militaires. »


Source