Q SCOOP – D. Trump fait pression sur GA Raffensperger : Je veux juste trouver 11 780 votes.

Depuis ce message D.Trump est donné pour dictateur, vous voyez la manipulation du DeepState!

POURQUOI ?

Dans l’article Qactus du 03.01.2021 nous vous expliquions qui était Brad Raffenperger et son guide publié pour pirater les Systèmes-Dominion un an avant les élections, article à lire avant pour mieux comprendre le personnage ici. D. Trump sait très bien que Raffenperger à donnée les plans aux hackers pour truquer les votes. D. Trump est loin d’être un dictateur, mais surtout, il défend la constitution et réclame simplement les votes volé au Américain.


Le Président Trump a réclamé au secrétaire d’état de GA Raffensperger qu’on lui rende les votes qu’on lui a volés lors d’un appel téléphonique dont certains media tentaient de manipuler un extrait depuis plusieurs heures.

La mise au point n’a pas tardé.

Publié le 03.01.2021 par CHARLIE SPIERING


Le président Donald Trump a fait pression samedi sur le secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger (à droite) pour qu’il recalcule les votes de l’État à partir de l’élection présidentielle de 2020, selon l’audio d’un appel téléphonique obtenu par le Washington Post.

« Je veux juste trouver 11 780 votes, ce qui est un de plus que ce que nous avons parce que nous avons gagné l’Etat », a déclaré M. Trump.

Le président a parlé à Raffensperger et à son avocat, Ryan Germany, lui présentant des données montrant qu’il a effectivement remporté l’État de Géorgie. Le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, et l’avocate conservatrice Cleta Mitchell étaient également en ligne avec M. Trump, selon le Post.

« Nous avons gagné cette élection en Géorgie sur la base de tout cela et il n’y a rien de mal à dire que Brad », lui a dit M. Trump, en affirmant que le décompte final des voix était faussé par des centaines de milliers de bulletins.

Raffensperger a nié que les chiffres du président étaient corrects.

Le Post a d’abord publié des extraits de la conversation du président avec M. Raffensperger, avant de diffuser l’intégralité de l’appel téléphonique. « Ils n’ont rien de mal à dire que vous savez, euh, que vous avez recalculé », a déclaré M. Trump à M. Raffensperger.

Raffensperger a dit à Trump que les données qu’il avait étaient fausses.

M. Trump l’a également interrogé sur les rumeurs de bulletins déchiquetés dans le comté de Fulton et sur les systèmes de vote du Dominion qui enlèvent et remplacent des pièces de machines à voter hors des États.

« Vous devriez vouloir avoir une élection précise. Et vous êtes un républicain », a déclaré M. Trump. Raffensperger et son avocat ont déclaré qu’il n’avait aucune preuve que cela se produisait.

« Vous savez ce qu’ils ont fait et vous ne le signalez pas », a répondu M. Trump. « C’est un délit criminel et vous ne pouvez pas laisser cela se produire. »

Trump était frustré par les réponses de Raffensperger, lui demandant à plusieurs reprises de reconsidérer sa position. « Nous avons gagné l’élection et il n’est pas juste de nous l’enlever et cela va être très coûteux à bien des égards et je pense que vous devez dire que vous allez le réexaminer », a déclaré M. Trump.

Le président a également averti que les républicains de Géorgie seraient furieux contre lui s’il n’agissait pas. Il a également prévenu Raffensperger qu’il partagerait ses chiffres sur la Géorgie avec les habitants de l’État, probablement lors de son rassemblement lundi soir pour Georgia Sens. Kelly Loeffler (à droite) et David Perdue (à droite) pour le second tour des élections mardi.

« Le peuple de Géorgie est en colère et ces chiffres vont être répétés lundi soir avec d’autres que nous aurons à peu près à ce moment-là », a-t-il déclaré.

M. Trump a déclaré à M. Raffensperger qu’il serait « vraiment respecté » s’il revenait sur le vote dans l’Etat de Géorgie et a noté que ses assurances répétées que le vote était correct mettaient en colère ses partisans dans l’Etat.

« Beaucoup de républicains vont voter négativement parce qu’ils détestent ce que vous avez fait au président », a-t-il dit.


Source