Q SCOOP – Facebook: 40 États américains poursuivre le réseau social en justice.


Facebook :

40 États américains vont s’associer pour poursuivre en justice le réseau social

Publié le 03.12.2020


Une plainte devrait être déposée la semaine prochaine contre le géant des réseaux sociaux, Facebook, deuxième membre des Big Tech à être poursuivi outre-Atlantique en 2020, après Google.

Près d’un mois et demi après le dépôt d’une plainte de onze procureurs généraux américains et du département de la Justice à l’encontre de Google, c’est cette fois Facebook qui est la cible des États fédérés du pays. 40 d’entre eux s’apprêtent à engager des poursuites judiciaires contre la firme de Mark Zuckerberg. Celles-ci devraient intervenir dès la semaine prochaine, selon l’agence Reuters.

Les Big Tech, secoués comme jamais

Jamais les grandes entreprises du numérique, dites de la Big Tech ou des GAFA, n’auront été autant secouées qu’en 2020. Et l’on se dirige tout droit vers une plainte XXL déposée à l’encontre de Facebook.

Le roi des réseaux sociaux, qui essaie de montrer patte blanche grâce à son Conseil de surveillance, n’a pas encore livré de réaction officielle après la révélation de cette information.

Outre les procureurs des États fédérés, on apprend que la Federal Trade Commission (FTC), le régulateur américain du commerce et des données, pourrait aussi déposer une plainte, de son côté et de sa propre autorité, peut-être sur le bureau d’un juge de district ou directement devant un juge administratif.

Le motif de la plainte pas encore officiel, mais le sujet des pratiques antitrust plane

Le contenu, ou ne serait-ce que l’esprit de la plainte, n’est pas encore connu. Si toutes les suppositions sont possibles, on peut tout de même imaginer que l’action devrait être orientée vers les pratiques anticoncurrentielles de Facebook.

La politique d’acquisition de Facebook est en effet pointée du doigt depuis plusieurs années, et beaucoup souhaitent prouver que les rachats de WhatsApp (2014) et d’Instagram (2012), devenus des mastodontes de la messagerie instantanée et du réseau social de partage de photos et vidéos, étaient avant tout destinés à étouffer deux futurs concurrents potentiels. Il y a quelques jours, l’entreprise s’est justement encore illustrée avec le rachat de Kustomer, spécialiste du CRM et du chatbot, pour la coquette somme d’un milliard de dollars.

Après l’ouverture d’enquêtes sur les pratiques des quatre géants du numérique américains, Google, Apple, Facebook et Amazon en 2019, les États et la justice ont décidé de passer à la vitesse supérieure.


Source 1: Reuters

Source 2 : Clubic