Q SCOOP – S.Powell dépose une plainte de 104 pages pour les fraudes en Géorgie.


Publié le 20.11.2020 par CollinRugg


Mercredi, l’avocat Sidney Powell a déposé une plainte de 104 pages dans l’État de Géorgie concernant une fraude électorale présumée.

« Le Kraken est arrivé en Géorgie en cette veille de Thanksgiving sous la forme d’une plainte BOMBSHELL de 104 pages exposant la fraude massive qui a submergé les élections de 2020 en Géorgie », a rapporté Abigail Frye sur Twitter. « Georgia, vous êtes très certainement dans nos pensées. Lien vers le dépôt de plainte à venir, restez à l’écoute ! »

La plainte a fait plusieurs accusations retentissantes, dont une où Powell a demandé que près de 100 000 bulletins de vote soient jetés dans l’État.

« De plus, des preuves irréfutables des dossiers du Board of Elections démontrent qu’au moins 96 600 bulletins de vote par correspondance ont été demandés et comptés, mais n’ont jamais été enregistrés comme ayant été retournés aux bureaux électoraux des comtés par l’électeur. Ainsi, au minimum, 96 600 votes doivent être ignorés », peut-on lire dans la plainte.

Vous trouverez ci-dessous d’autres faits marquants sur les pages 100 à 102 :

Pour ces raisons, le plaignant demande à cette Cour de rendre un jugement en sa faveur et de fournir les mesures d’urgence suivantes:1. une ordonnance enjoignant au gouverneur Kemp, au secrétaire Raffensperger et au Georgia State Board of Elections de dé-certifier les résultats des élections;2. une ordonnance enjoignant au gouverneur Kemp de transmettre les résultats des élections actuellement certifiés au Collège électoral;3. une ordonnance enjoignant au gouverneur Kemp de transmettre les résultats certifiés des élections qui déclarent que le président Donald Trump est le vainqueur de l’élection ;

Pg. 101

  1. Un ordre immédiat de confisquer toutes les machines de vote et les logiciels en Géorgie pour une inspection par des experts par les demandeurs.5. Un ordre qu’aucun vote reçu ou tabulé par des machines qui n’ont pas été certifiées comme requis par la loi fédérale et d’état ne soit compté.6. Un jugement déclaratoire déclarant que la règle 183-1-14-0.9-.15 du Secrétaire d’État de Géorgie viole la clause relative aux électeurs et aux élections, U.S. CONST. art. I, § 4;7. Un jugement déclaratoire déclarant que le système défaillant de vérification des signatures de la Géorgie viole la clause relative aux électeurs et aux élections en abolissant de facto l’exigence de vérification des signatures8 . Un jugement déclaratoire déclarant que les résultats actuels certifiés des élections violent la clause relative à la procédure régulière, U.S. CONST. Amend. XIV;9. Un jugement déclaratoire déclarant que la fraude par courrier et par bulletin de vote par correspondance doit être corrigée par un recomptage manuel complet ou un échantillonnage statistiquement valable qui vérifie correctement les signatures sur les enveloppes de vote par correspondance et qui invalide les résultats certifiés si le recomptage ou l’analyse d’échantillonnage montre qu’un nombre suffisant de bulletins de vote par correspondance non admissibles a été compté ;

Pg. 102

  1. Un jugement déclaratoire d’urgence pour que les machines de vote soient immédiatement saisies et mises en fourrière pour un audit médico-légal – ce que les plaignants attendent11 . Un jugement déclaratoire déclarant que la fraude sur les bulletins de vote par correspondance s’est produite en violation des droits constitutionnels, des lois électorales et du droit étatique12 . Une injonction permanente interdisant au gouverneur et au secrétaire d’État de transmettre les résultats actuellement certifiés au Collège électoral sur la base des preuves accablantes de falsification des élections13 . La production immédiate de 36 heures d’enregistrement par caméra de sécurité de toutes les salles utilisées dans le processus de vote au State Farm Arena dans le comté de Fulton, GA de 12h00 à 3h00 jusqu’à 18h00 le 3.14 novembre. Les demandeurs demandent en outre à la Cour d’accorder toute autre réparation juste et appropriée, y compris, mais sans s’y limiter, les frais de cette action et leurs frais et honoraires d’avocat raisonnables conformément à l’article 42 du Code des États-Unis de 1988.

Source