Q INFOX – « G.Soros arrêté à Philadelphie »: Infox et Explication.


Voici ce qui depuis ce matin est diffusé en boucle sur les réseaux sociaux, ci-dessous le site complet traduit qui explique que G.Soros est arrêté, il le sera mais pas pour l’instant car cette annonce est une Infox et voici l’explication le mandat a été falsifié en écriture nous avons retrouvé l’originale qui suit, et après vérification il s’avère que tout ceci est faux, pour l’explication nous vous écrivons en premier le vrai et ensuite l’infox de G.Soros.


VRAI

La fuite des enregistrements de véhicules russes révèle l’existence de pirates informatiques supplémentaires.

Publié le 22 Octobre, 2020 par GRU Russia



Pour plus de détails sur les six hackers inculpés, voir la récente publication (en russe) de The Insider sur le sujet.

Le 15 octobre, les États-Unis ont déposé un acte d’accusation contre six ressortissants russes accusés d’être des hackers du renseignement militaire russe (GRU). Ces six hommes, selon l’acte d’accusation, ont été impliqués dans un certain nombre de cyber-attaques très médiatisées, avec des cibles telles que la campagne électorale du président français Emmanuel Macron, les Jeux olympiques d’hiver, les infrastructures énergétiques ukrainiennes, l’Observatoire des produits chimiques de l’ONU (OIAC), et d’autres.

En 2018, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont publié un cache d’informations similaire sur un certain nombre de pirates du GRU impliqués dans certaines des mêmes cyberattaques. Dans la divulgation de l’identité des pirates du GRU, tant cette semaine qu’en 2018, l’incompétence de l’État russe et sa sécurité de l’information deviennent très claires : beaucoup de ces pirates secrets ont enregistré leurs véhicules sur leur lieu de travail à Moscou, c’est-à-dire à l’adresse publiquement accessible des unités militaires du GRU. En effectuant de simples recherches dans des bases de données divulguées largement disponibles et montrant les données d’enregistrement des véhicules de l’oblast de Moscou, nous pouvons facilement découvrir l’identité de dizaines d’autres pirates qui ont enregistré leurs véhicules à la même adresse moscovite inexistante.

Pirates informatiques à Svobody

En cherchant les noms de trois des six pirates informatiques inculpés, nous avons trouvé qu’ils ont tous enregistré leurs véhicules à la même adresse : Svobody 21В [en référence au « в » russe, la troisième lettre de l’alphabet, et non au « b » anglais]. Il est important de noter qu’aucun de ces hackers ne vit réellement à cette adresse – ce qui en ferait un appartement communal très fréquenté. Ils ont plutôt utilisé leur lieu de travail comme adresse pour l’immatriculation des véhicules, comme le font de nombreux Russes qui servent dans l’armée. Dans ce cas, l’unité militaire 74455 du GRU opère depuis l’adresse Svobody 21.

Les informations biographiques contenues dans cette base de données d’immatriculation qui a fait l’objet d’une fuite correspondent aux informations contenues dans les mandats du FBI pour Pavel Frolov, Pyotr Pliskin et Anatoly Kovalev, sauf que le FBI a noté la date de naissance de Pliskin comme étant le 6 août, au lieu du 26 août. Cela indique soit une erreur de la part du FBI, soit une faute de frappe dans la base de données qui a fait l’objet d’une fuite.

Kovalev avait déjà été inculpé en 2018 avec 11 autres hackers du GRU liés à la même unité militaire 74455. Comme l’indique The Insider, le véhicule d’un autre des six pirates inculpés, Yuri Andrienko, est enregistré à une autre adresse connue du GRU – Khoroshevskoe 76B. Données personnelles via la base de données GIBDD de l’oblast de Moscou, photos via le communiqué de presse du FBI/Département de la Justice. Image remixée par l’équipe d’enquête Bellingcat

Un registre des pirates

En effectuant une recherche plus large par adresse sur la même base de données d’immatriculation de véhicules de Moscou qui a fait l’objet d’une fuite, on obtient des dizaines d’autres personnes – toutes nées entre 1978 et 1998 – qui ont enregistré leur véhicule à la même adresse Svobody 21. Bien qu’il y ait de légères variations dans les données, on peut supposer que toutes ces personnes sont d’une manière ou d’une autre liées au GRU.

En résumé, il y a la: Suite ICI


INFOX

George Soros arrêté à Philadelphie pour ingérence dans les élections – Un juge ordonne un black-out des médias.


Publié le 23.11.2020 par Alan Smithee


George Soros a été arrêté et est actuellement en détention fédérale à Philadelphie. Selon un acte d’accusation récemment rendu public dans le district ouest de Pennsylvanie, Soros a été accusé d’un certain nombre de crimes graves liés aux élections américaines.

Les listes d’inculpation ne portent que sur les activités criminelles auxquelles Soros a participé avant les élections de novembre, telles que la fraude électronique, l’usurpation d’identité, la complicité et les dommages causés aux ordinateurs.

Le FBI a déclaré que l’acte d’accusation sera probablement mis à jour pour refléter les accusations d’ingérence électorale en relation avec le vote à l’échelle nationale, une fois que toute l’ampleur des opérations de Soros aura été révélée. Soros est actuellement interrogé par le FBI.

Il est également à noter que le juge a interdit la publication de l’arrestation de Soros, mais ces lois ne sont pas applicables aux médias non américains. Rebel News – un média alternatif renommé – a précédemment fait un reportage sur le lien entre George Soros, la Fondation Tides et Dominion Voting.

Selon le journaliste Keean Bexte,

Dominion Voting est sous le feu des critiques après que les machines à dépouillement des votes aient créé une oscillation de 6 000 votes dans un seul comté de l’État du Michigan. Les mêmes machines et logiciels ont été utilisés dans tous les comtés de Géorgie et dans plusieurs autres États qui viennent d’envoyer leurs votes à Joe Biden (pour l’instant).

Bexte a fourni des preuves qui suggèrent que George Soros pourrait avoir joué un rôle plus important que prévu dans l’élection américaine. Le FBI a confirmé qu’il était au courant des opérations de Soros au Canada et a exécuté un mandat de perquisition au domicile et aux bureaux de Soros à Toronto.

Beaucoup ont spéculé sur le fait que le milliardaire mondialiste Soros pourrait avoir truqué la récente élection canadienne en faveur de Justin Trudeau après que des modèles de vote douteux aient été révélés.

L’équipe juridique de Soros n’a pas répondu immédiatement aux demandes de déclaration.


Source 1

Source 2