Q SCOOP – La Chine publie des instructions pour « l’administration Biden entrante ».

La Chine publie des instructions pour « l’administration Biden entrante ».

Publié le 22.11.2020 par SIMON KENT.



BEIJING, CHINA - AUGUST 18: Chinese Vice President Xi Jinping invites U.S. Vice President Joe Biden (L) to view an honour guard during a welcoming ceremony inside the Great Hall of the People on August 18, 2011 in Beijing, China. Biden will visit China, Mongolia and Japan from August 17-25. …

Obéissez à Pékin, ne remettez pas en cause la supériorité économique supposée de la Chine et ouvrez vos marchés intérieurs sans retenue : telles sont les trois instructions clés données à Joe Biden dans un éditorial publié dimanche par le Global Times, porte-parole officiel de la propagande du Parti communiste chinois (PCC).

L’article décrit la vision de la Chine pour l’avenir sous une administration Joe Biden obéissante, en déclarant dès le début que le PCC veut un « partenariat » qui soit « catégoriquement différent » de celui proposé par le président américain Donald Trump. « Biden est, irrévocablement, le 46e président des États-Unis », propose l’éditorial sans preuve, avant de souligner les raisons pour lesquelles les deux pays devraient combiner leurs ressources dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

À cette fin, le Global Times soutient que l’Amérique couchée sur le dos est une bonne Amérique, mettant en garde son ami Joe Biden : « Démoniser la Chine ou salir le peuple chinois n’aidera jamais à arrêter la flambée d’infections et de décès en Amérique ».

« L’expérience de la Chine est impressionnante pour ce qui est d’endiguer la pandémie, et la capacité inégalée de la Chine à fabriquer des EPI et à produire des flacons de vaccins et des congélateurs ne doit pas être négligée et pourrait être mise à profit par le gouvernement Biden », ajoute-t-il. Quant aux réalités économiques auxquelles sont confrontés les deux pays, l’article va droit au but : il indique que l’économie chinoise croît à un « rythme effréné » et que si les États-Unis veulent en faire partie, ils doivent se conformer à Pékin. Elle dit que la doctrine « égoïste » d’America First doit prendre fin, en conseillant :

Les confrontations économiques avec la Chine choisies par l’équipe de M. Trump n’ont fait aucun bien aux États-Unis, ni à aucun pays du monde. Le pouvoir d’achat des entreprises et des ménages chinois ne doit jamais être diminué ou méprisé. L’Australie et le Canada, les deux principaux alliés des États-Unis qui sont très hostiles à la Chine, ont reçu une leçon amère de Pékin. Ne piétinez pas les résultats des Chinois, sinon ils vous mordent.

Aujourd’hui, une foule de multinationales américaines se sont opposées avec véhémence à la tentative de « découplage économique » de Trump, car elles savent parfaitement qu’elles ne pourraient pas trouver un autre marché géant et croissant comme celui de la Chine. La nouvelle administration Biden doit donc réfléchir à ses nouvelles politiques, afin d’inverser le cours des politiques tumultueuses des quatre dernières années, claironnées par Trump.

Pour faire simple, le Global Times avertit que la résistance à Pékin est futile et que Joe Biden – s’il finit par prendre la Maison Blanche – devrait obéir.

Toute autre ligne de conduite sera désapprouvée par la dictature du parti communiste chinois au pouvoir.


Source