Q INFOS – Débriefing rapide du 22 Nov sur la Situation au USA.

Dimanche 22 novembre

Traduction: « L’élection est loin d’être terminée »
  • 20h48 : Avez-vous les nerfs assez solides pour écouter l’interview du professeur de droit constitutionnaliste Alan Dershowitz dans l’émission « Sunday Morning Futures » de Fox News ? Alors voici :

Permettez-moi de vous présenter mon analyse constitutionnelle, qui est tout à fait objective et qui n’est pas un vœu pieux.

Ils ont deux ou trois voies constitutionnelles légales. Par exemple, en Pennsylvanie, ils ont deux arguments juridiques très forts. L’un est que les tribunaux ont changé la loi et accepté le comptage des bulletins de vote après la fin du jour du scrutin. C’est un point gagnant devant la Cour suprême.

Ils ont également un argument gagnant devant la Cour suprême sur « l’égalité de protection », à savoir qu’ils ont permis à certains comtés de corriger les bulletins de vote défectueux, et pas à d’autres. L’affaire Bush contre Gore suggère qu’un argument de protection égale peut prévaloir.

Le problème avec cet argument est qu’ils n’ont pas nécessairement les chiffres pour le soutenir. S’il est vrai que Biden a une avance de quelque 70 000 ou 80 000 voix, ils doivent montrer suffisamment de votes contestés, selon ces deux théories juridiques, pour changer le résultat.

L’autre théorie juridique qu’ils avaient, qui est potentiellement forte, est que les ordinateurs, soit frauduleusement, soit par accident, ont changé des centaines de milliers de votes. Il y a suffisamment de votes pour faire une différence, mais je n’ai pas vu les preuves qui le prouvent.

Donc, dans un cas, ils n’ont pas le nombre de votes [pour renverser l’élection]. Dans l’autre cas, ils ne semblent pas encore en avoir les preuves. Peut-être les ont-ils. Je n’en ai pas vu. Mais la théorie juridique est là pour les soutenir s’ils ont les nombres de vote et les preuves.

Il est très difficile d’apporter des preuves dans le délai de deux ou trois semaines. Vous devez avoir des témoins, des experts soumis à un contre-interrogatoire et des conclusions d’un tribunal.

Si les preuves sont là, il y aura alors un procès.

N’oubliez pas non plus que les preuves doivent d’abord être présentées au tribunal d’État. La notion « d’élection présidentielle » n’existe pas. Il y a 50 élections, une élection dans chaque État.

Il semble qu’ils n’auront pas assez de temps pour porter l’affaire devant la Cour suprême avant que le Collège électoral ne se réunisse.

Donc, si vous me demandez quel sera le résultat, malgré le fait qu’il existe des voies légales vers une victoire potentielle, je ne pense pas que l’élection sera inversée, sur la base des chiffres que je vois pour le moment et du fait que je n’ai pas vu les preuves.

Leur argument le plus solide, s’ils ont les preuves, est que les ordinateurs ont pu convertir des centaines de milliers de votes. C’est un argument général, plutôt qu’un argument en détail. Ils ne peuvent pas faire basculer l’élection sur des arguments de détail, un observateur par ci, quelques votes par là. Ils doivent faire valoir des arguments constitutionnels globaux. Et pour cela, ils vont avoir besoin de preuves accablantes, et je n’en ai pas vu.

  • 20h44 : Le plus grand nombre de votes groupés dans le comté de Wayne, Michigan, est venu d’un hôpital psychiatrique.
  • 20h21 : L’un des avocats du président Trump, Jo Sekulow, a déclaré qu’une contestation des élections sera déposée cette semaine en Georgie avec de nouvelles allégations d’ »irrégularités ».

« Nous avons des plaintes en justice qui vont être déposées en Géorgie lundi ou mardi ; je ne peux pas entrer dans les détails. »

  • 20h37 : Un accord de 2019 entre le comté de Santa Clara et Dominion stipule que le système permet au personnel d’ajuster le décompte en fonction d’un examen des images scannées des bulletins de vote.

    Le secrétaire d’État californien a affirmé que le système utilise ImageCast X, qui permet aux électeurs d’utiliser leur bulletin de vote en papier sur la même machine pour voter.
  • 20h35 : « La théorie juridique est là pour les soutenir s’ils ont les chiffres et les preuves, » a déclaré le professeur de droit constitutionnel de Harvard Alan Dershowitz, ajoutant que le président Trump a plusieurs voies légales pour atteindre la victoire.
  • 20h30 : les marxistes fondateurs de l’organisation Black Lives Matter (sans rapport avec le slogan Black Lives Matter), exigent de Joe Biden qu’il soutienne une « feuille de route » pour l’abolition de la police et des prisons.
  • 19h23 : La commission d’enquête du Sénat affirme que les services secrets ont dissimulé aux comités de surveillance du sénat des documents clés concernant les voyages de Hunter Biden avec des responsables de Burisma entre juillet 2014 et janvier 2017, alors que son père était vice-président et en charge de la politique énergétique entre les États-Unis et l’Ukraine.
  • 19h19 : Un porte parole des machines de vote Dominion déclare : « Il n’est pas physiquement possible pour nos machines de faire passer les votes d’un candidat à l’autre ». Un logiciel ne peut pas être programmé ?
  • 15h50 : La FDA vient de donner son approbation d’urgence au sérum d’anticorps COVID utilisé pour le traitement de Trump.
  • 15h43 : la gauche se gausse : Liz Cheney, la présidente de la Conférence de la Chambre des Représentants, appelle publiquement Trump à accepter les résultats de l’élection présidentielle.

    Ce que la gauche se garde bien de dire, c’est qu’elle est une créature du marécage : liée aux donateurs du GOP, sans aucune base de soutien populaire, never-Trumper de la première heure, et en fait, personne ne se soucie de ce qu’elle pense.
  • 11h31 : Giuliani explique comment l’apparition magique et soudaine de 143,379 votes pour Biden à 3h42 du matin sur les courbes sont corroborées par 4 témoignages sous serment qui ont vu des cartons de bulletins apportés en pleine nuit et ont été comptés sans inspection.

    La vraie question : est-ce qu’un tribunal acceptera cela « au delà de doute raisonnable » comme le prévoit notre droit.
  • 10h34 : Bingo ! En 2019, MSNBC expliquait qu’il est facile de pirater les machines de vote Dominion et ES&S (et maintenant, même devant leur propre reportage, ils déclarent sans ciller que les machines sont inviolables)
  • 10h29 : Rappel : Obama a remporté sa première élection à Chicago en faisant annuler des votes parce que les signatures ne correspondaient pas aux enveloppes.

    Donc : quand Trump demande qu’on vérifie les signatures des votes, Obama dit que Trump porte atteinte à la démocratie, et quand Obama fait vérifier les signatures, il l’a protège. C’est logique.
  • 07h19 : En 2016, Hillary a perdu les élections pour une grande part à cause du scandale de son serveur privé pour les emails officiels du Secrétariat d’Etat. Souvenez-vous : qui a révélé le scandale ? Le New York Times.

    Et si le New York Times était celui qui ferait tomber Biden en 2020, parce qu’il a a involontairement fourni une preuve directe de la façon dont les votes ont été retournés pour Biden en Pennsylvanie dans la nuit du 3 au 4 novembre ?

    Voilà les éléments basés sur les données livrées par le NYT : rumble.com
  • 07h11 : voici une affaire CONTRE notre camp qui doit être rapportée dans le contexte hautement volatile de la Georgie : et si les hésitations du gouverneur Brian Kemp, un Républicain, à dénoncer la fraude contre Trump était due au fait qu’il ait lui-même bénéficié d’une fraude pour se faire élire en 2018 ?

    Souvenez-vous, Stacey Abrams, cette Démocrate dont nous nous sommes maintes fois moqué parce que jusqu’à aujourd’hui, elle dit être le gouverneur de Georgie alors qu’elle a perdu les élections. Un expert informatique affirme que le serveur des élections, qui avait été piraté en 2014, a pu lui voler sa victoire.
  • 06h20 : Communiqué de l’ex procureur des Etats-Unis et avocat de Trump Rudy Giuliani en réaction à la décision du juge de Pennsylvanie de rejeter le procès de la campagne Trump :

« La décision d’aujourd’hui s’avère nous aider dans notre stratégie visant à obtenir rapidement une audience devant la Cour suprême des États-Unis.

Bien que nous ne soyons pas du tout d’accord avec cette opinion, nous sommes reconnaissants au juge nommé par Obama d’avoir pris cette décision anticipée rapidement, plutôt que de simplement essayer d’épuiser le temps imparti », ont écrit Rudy Giuliani, avocat de Trump et Jenna Ellis, avocate constitutionnaliste et conseillère juridique principale de la campagne Trump 2020.

  • 06h14 : Samedi, le juge Matthew Brann, du tribunal de district des États-Unis pour le district intermédiaire de Pennsylvanie, a rejeté un procès de la campagne Trump visant à empêcher la Pennsylvanie de certifier ses résultats électoraux. Brann, une personne nommée par Obama, a insulté l’équipe juridique de Trump et les a accusés de demander à la Cour de « priver de leur droit de vote près de 7 millions d’électeurs ».
  • 05h12 : A cause du coronavirus, le Comité électoral de Chicago a donné en mars 2020 un accès à distance à Dominion pour les élections de 2020. Vidéo :
  • 05h02 : Un graphique montre 25 paquets de données venant des machines Dominion qui ont fait perdre des votes à Trump. 97 676 votes perdus, Et Biden a gagné plus de 160 000 votes.
  • 04h28 : voilà une vidéo de la base de données de Pennsylvanie, qui montre que le gouvernement a réussi à fabriquer une machine à remonter le temps : 20 000 bulletins de vote par procurations ont été reçus et validés avant leur date d’envoi (le compte de l’auteur original de la vidéo a été fermé, on se demande pourquoi) :

© Team 100 jours pour Dreuz.info.