Ukraine : « Pentagon Biolabs »- Dilyana Gaytandzhieva, Journaliste d’investigation, l’ambassade des États-Unis à Tbilissi est impliquée dans le trafic de sang humain congelé et d’agents pathogènes en tant que fret diplomatique pour un programme militaire secret…


« Pentagon Biolabs » – Une découverte troublante par Dilyana Gaytandzhieva, Journalisme d’investigation.

Publié le 3.3.2022



L’ambassade des États-Unis à Tbilissi est impliquée dans le trafic de sang humain congelé et d’agents pathogènes en tant que fret diplomatique pour un programme militaire secret.

Des documents internes, divulgués à la journaliste bulgare Dilyana Gaytandzhieva par des initiés géorgiens, impliquent des scientifiques américains dans le transport et l’expérimentation d’agents pathogènes sous couvert diplomatique.

Selon ces documents, des scientifiques du Pentagone ont été déployés en République de Géorgie et ont bénéficié de l’immunité diplomatique pour mener des recherches sur des maladies mortelles et des insectes piqueurs au Centre Lugar, le bio laboratoire du Pentagone situé à Tbilissi, la capitale de la Géorgie.

Cette installation militaire n’est que l’un des nombreux biolaboratoires du Pentagone réparti dans 25 pays à travers le monde.

Ce documentaire d’investigation a été diffusé à l’origine par Al Mayadeen TV. (En anglais, mais les images parlent).


Le Pentagone ne veut pas que vous voyiez ces documents sur les biolabs en Ukraine, dit un journaliste – The Rio Times

Par The Rio Times – Le Pentagone ne veut pas que vous voyiez ces documents sur les laboratoires biologiques en Ukraine, dit un journaliste Dilyana Gaytandzhieva

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL – L’ambassade américaine en Ukraine a retiré samedi de son site Internet tous les documents concernant les biolabs financés par le Pentagone en Ukraine. C’est ce qu’écrit la journaliste d’investigation Dilyana Gaytandzhieva sur les médias sociaux.

Le personnel de l’ambassade a oublié de retirer un document montrant que le Pentagone finance deux nouveaux biolabs à Kiev et à Odesa.

L’Ukraine n’a aucun contrôle sur les biolabs militaires. Le gouvernement ukrainien n’est pas autorisé à divulguer des informations sensibles sur le programme.

L’un des laboratoires est situé à Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine. En janvier 2016, au moins 20 soldats ukrainiens y sont morts en deux jours d’un virus de type grippal. Deux cents autres soldats ont été hospitalisés. Le gouvernement ukrainien n’a pas fourni de détails sur les soldats décédés.

L’hépatite A s’est déclarée en 2018 dans des circonstances suspectes dans le sud-est de l’Ukraine, où se trouvent également un certain nombre de biolabs. En janvier 2018, 37 personnes ont été hospitalisées pour une hépatite A dans la ville de Mykolayiv.

La police a ouvert une enquête. Dans la même ville, plus de 100 personnes ont été infectées par le choléra en 2015.

Durant l’été 2017, 60 personnes ont été hospitalisées pour une hépatite A dans la ville de Zaporizhzhya. En juin 2017, 19 enfants d’un orphelinat ont été hospitalisés pour une hépatite A. En novembre de la même année, des cas d’hépatite A ont également été signalés à Kharkiv.

Les États-Unis et l’Ukraine ont créé conjointement le Centre pour la science et la technologie en Ukraine (STCU). Au cours des 20 dernières années, le STCU a investi plus de 285 millions de dollars dans quelque 1850 projets menés par des scientifiques qui travaillaient auparavant au développement d’armes de destruction massive, a découvert le journaliste d’investigation.

Les documents sont également disponibles sur le site web ici.

Ce sont les documents que l’ambassade des États-Unis ne veut pas que vous voyiez, selon le journaliste :

Cependant, ils ont oublié de supprimer ce document du registre des contrats fédéraux américains, qui montre que le Pentagone finance deux nouveaux biolabs à Kiev et Odessa, écrit le journaliste.

Tous les documents et références ont depuis été sécurisés sur ce site.

Avec des informations de uncutnews

https://gab.com/IamTHE3percent/posts/107860785599275446

Source