Le Danemark annonce la fin du « coronapas », un soulagement pour les commerçants.


Le Danemark annonce la fin du « coronapas », un soulagement pour les commerçants

Publié le 27.8.2021 par Emmanuelle Bourdy

L'application "CORONAPAS" est présentée sur l'écran d'un téléphone portable le 28 mai 2021 à Copenhague.  (SIGNE GOLDMANN/Ritzau Scanpix/AFP via Getty Images)
L’application « CORONAPAS » est présentée sur l’écran d’un téléphone portable le 28 mai 2021 à Copenhague. (SIGNE GOLDMANN/Ritzau Scanpix/AFP via Getty Images)

Parce qu’ils ne possédaient pas le « coronapas », un cinquième des Danois ont renoncé à s’offrir un restaurant et un quart, à aller dans un bar, ainsi que le révèle un sondage Gallup de mai dernier. Dès le 1er septembre, le coronapas ne sera plus exigé dans de nombreux endroits, un retour à la normale qui n’aura toutefois pas été sans conséquences financières sur de nombreux commerces.

Si le gouvernement danois pouvait se targuer d’être le précurseur en matière de passe sanitaire, il a aujourd’hui pris la décision de l’abandonner. Le 6 avril dernier, le Danemark avait effectivement été le premier pays d’Europe à instaurer le coronapas. Il s’agissait là d’un moyen de revenir à une vie plus « normale » avec la réouverture des commerces, mais aussi des lieux culturels ou de loisirs. Le coronapas avait été accepté par la majorité des citoyens. Un quart d’entre eux n’y étaient toutefois pas favorables, souligne Le Figaro.

Un véritable « soulagement » pour tous !

À partir du 1er septembre, le coronapas n’existera plus. Les commerçants ne cachent pas leur « soulagement ». Dès le 1er septembre, le coronapas ne sera plus exigé dans de nombreux établissements tels que les restaurants ou les espaces de loisirs. Pour les gérants de ces établissements, de même que pour l’ensemble de la population, cette nouvelle est accueillie favorablement. Et la raison pour laquelle le Danemark a décidé d’alléger cette mesure sanitaire, c’est parce qu’au total, « 75 % de la population de plus de 12 ans ont été totalement vaccinés », ainsi que l’a déclaré le ministre de la Santé, Magnus Heunicke.

Annette Hyldebrandt, une responsable de la chambre des métiers de restauration, estime qu’il était « absurde qu’on maintienne ce passe dans la situation actuelle où tous les groupes de population fragiles ont été vaccinés ». Elle considère par ailleurs que « les lieux de restauration ont été utilisés comme un outil pour faire tester et vacciner davantage de Danois ». « Il est temps de faire les derniers pas vers une vie normale, maintenant », a-t-elle encore indiqué.

Mais la facture est salée !

Néanmoins, si cette décision signifie un retour à une vie normale, ce passe sanitaire n’aura pas été sans conséquences sur la fréquentation des clients de nombreux établissements. Les restaurateurs déclarent en effet avoir perdu environ 1 milliard de couronnes par mois, soit 134 millions d’euros.

Yannick Crozier, un commerçant lyonnais installé à Copenhague, estime quant à lui avoir perdu « environ 10 % de [sa] clientèle et de [son] chiffre d’affaires à cause de ce passe », rapporte Le Figaro. Propriétaire du restaurant La Pétanque à Israels Plads, au centre de Copenhague, ce restaurateur admet pourtant être « favorable à cette contrainte » lorsqu’elle est nécessaire, et ne comprend pas « certaines réticences en France à ce sujet ».

Et les restaurateurs ne sont pas les seuls à avoir subi des pertes importantes. Les parcs de loisirs ont également souffert de ces mesures sanitaires, avec en tête le parc Legoland, à Billund, qui a perdu 90 % de visiteurs étrangers, qui constituent sa principale clientèle, peut-on lire dans les colonnes du Figaro« Les restrictions sanitaires ont eu un effet important sur le résultat négatif du premier semestre avec une fréquentation divisée par trois par rapport à la période d’avant le coronavirus », a déclaré Susanne Morch Koch, PDG des célèbres jardins de Tivoli à Copenhague.

Source


Autres