Q SCOOP – LMDR : « Richard Boutry sur le point de lancer un Fox News francophone ».


Richard Boutry sur le point de lancer un Fox News francophone.

Richard Boutry a décidément de la suite dans les idées. Après être passé par la case France Soir on le retrouve voguant déjà vers de nouvelles aventures.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce monsieur ne manque pas d’ambition.Nous avons évoqué récemment le fait qu’il quittait France Soir dans cet article mais on en sait désormais un peu plus sur les motivations de Richard « comme disait ma grand-mère » Boutry.

Publié le 29.4.2021 par Tiko Skep


Article passé par Richard lui-même sur son compte FB, voir l’article complet ci-dessous.

Jalousie ou dernière acte de démontage en règles par les MSM ?

Boutry et ses nouveaux amis

Richard était l’invité de Jean-Jacques Crèvecoeur le 22 avril dernier dans son émission « l’info en Question ». Jean-Jacques était bien sûr entouré de ses fidèles et loyaux Christian Tal Schaller et Chloé Frammery. Que du beau monde !

Richard Boutry commence son intervention par un éloge à la Suisse, où il se trouvait au moment de l’entretien. Nous reparlerons plus tard de la Suisse dans cet article et nous verrons que la déclaration d’amour de Richard est toute sauf anodine.

C’est une sorte de bain de jouvence ici… les gens sont sans masques, les terrasses sont ouvertes, il y a une ambiance de folie, les jeunes sont ensembles et vraiment on a l’impression de revivre, comme si le virus n’était pas là.

Richard commence à aborder plus sérieusement les choses après cette petite sortie populiste et anti-masques et nous explique, en quatre points, les raisons de son départ de France Soir.

Une différence de vue éditoriale

Richard ne se sentait clairement plus à sa place au sein du journal, qu’il trouvait de plus en plus éloigné de sa propre vision éditoriale. L’organisation de France Soir ne lui convenait plus. Trop de décisionnaires, trop de voix à écouter et d’avis à prendre en compte.

On sent bien que Richard ne se sentait pas maître du bateau et qu’il a préféré s’en éloigner plutôt que de devoir « se ranger » derrière une vision plus globale, celle de ses partenaires.

La vision éditoriale n’était plus la mienne en fait et, j’étais dépourvu de cette vision là et c’était pour moi très très compliqué de pouvoir continuer.

Richard Boutry semble bien apprécier être mis en avant, a priori cela n’était plus possible au sein de FS. Il a beau être devenu, par la force des choses et en quelques mois seulement le visage de FS il semblerait que ce ne soit pas assez pour lui.

Fait amusant, il mentionne la création, en interne, d’une sorte de comité d’éthique qui semblait l’empêcher de s’exprimer librement, voire d’aborder les sujets qui l’intéressait. Comité d’éthique et France Soir, ce sont des mots qui ne vont pas très bien ensemble, néanmoins nous serions curieux de pouvoir lire la charte de ce comité d’éthique s’il en existe une version écrite.


Xavier Azalbert, une personnalité complexe

Problèmes de visibilité sur le long terme et de lisibilité de son partenaire principal à savoir Xavier Azalbert le directeur de France Soir.

Une personnalité complexe que Richard Boutry semble n’avoir pas pu bien cerner, ni totalement comprendre. Sans rejeter leur travail en commun il semblerait que les deux larrons n’aient pas su s’apprivoiser l’un l’autre, conduisant Richard à quitter son poste. Il souligne d’ailleurs qu’il a « dégainé le premier mais que Xavier aurait très bien pu le faire également ».

Il minimise les rapports d’ego mais insiste, sans en dire plus, sur les problèmes de fond auxquels les deux étaient confrontés.

La question des invités

Richard commence à se lâcher un peu plus sur ce sujet. Lui et Chloé Frammery ont enregistré ensemble il y a un mois et demi une interview pour France Soir qui n’est jamais sortie. Richard, pourtant directeur du développement et présentateur de la chaîne, semble n’avoir jamais eu son mot à dire quant au choix des dates de diffusion. Certaines émissions ont même été enregistrées mais n’ont jamais été diffusées.

Il y a eu aussi quelques scoops qui ont eu la primeur de FS mais qui ne sont jamais sortis. Un gros dossier a priori, très à charge sur Sarkozy et lié aux financements libyens. La personne invitée s’est suicidée trois semaines après l’enregistrement de l’interview. Pour Richard cela ne fait aucun doute, « on » l’a suicidé.

Xavier Azalbert n’a jamais voulu sortir cette interview et n’a donné aucune explication sur ce choix. Or il semblait être totalement au courant du sujet traité, validant et finançant la venue de l’invité dans les studios de France Soir.

Le problème avec ce genre d’affirmation (Richard parlant d’un scoop), c’est que l’on n’aura jamais le fin mot de l’histoire. Cette histoire est-elle vraie ? Qui est ce mystérieux invité auquel Richard fait allusion ? S’est-il suicidé ou pas, le problème, toujours le même, est que l’on ne dispose QUE de la version de Boutry.Pour ma part, et même si le sujet est grave, cela fait peu d’informations à décortiquer. Chez Fact&Furious nous n’avons pas tendance à croire les gens sur leur simple parole. Il est donc plus prudent de ne pas s’en remettre à celle de Richard Boutry.

Richard charge visiblement Xavier Azalbert et le désigne très clairement comme étant responsable de la non diffusion de cette interview.

Un manque de confiance envers l’équipe

Richard est une personne qui marche à la passion, à l’affectif. Il a besoin de travailler dans une ambiance sereine et qualitative où émulation ne rime pas fatalement avec rivalité. Ce qu’on ne peut pas lui reprocher.

Prenant tout d’abord des pincettes il finit par dire qu’il a claqué la porte de France Soir comme il a claqué celle de France Télévision au moment où il sentait qu’il y avait quelque chose dans l’air qui le gênait. Sans mettre plus de mots dessus néanmoins.

Il revient sur l’interview de Jean-Marie Bigard qu’il juge être « vraiment vraiment bonne ». Ayant regardé cette émission je trouve plutôt amusant de voir Boutry la qualifier de vraiment bonne. Bigard faisait du Bigard, c’est à dire hurler tout et n’importe quoi sur un ton ouvertement complotiste. Richard Boutry ne savait plus où se mettre, totalement écrasé par son invité qui était en roue libre. Intéressante définition d’un bonne émission. Richard semble surtout aimer faire de l’audience. Cela a été le cas avec cette vidéo. Mais le plaisir fut de courte durée.

En effet c’est la mise en ligne de cette interview sur Youtube qui a valu à France Soir de voir sa chaîne supprimée de la plate forme. Une suppression qui a créé un véritable choc au sein de l’équipe. Un choc également financier car la chaîne rapportait déjà de l’argent à France Soir. Une perte sèche dont France Soir semble ne pas s’être encore remis.


Un nouveau projet de grande envergure pour Richard Boutry

Richard décide de lever un coin du voile sur ce nouveau projet pour son « ami » Jean-jacques Crèvecoeur. Alors qu’en est-il ?

Si Richard était en Suisse à l’heure de cette interview ce n’était pas juste pour profiter du paysage. Il sortait d’un rendez-vous avec un entrepreneur suisse, dont il taira le nom et avec qui il va monter un nouveau média. Un vrai businessman qui gère une société de communication et dont le chiffre d’affaires tournerait autour des 40 millions d’euros.

Une personne que Richard « sent bien » et avec laquelle il se sent en accord sur de nombreux points.

Fédérer l’offre contestataire et conspirationniste

Richard le dit lui-même, c’est exactement le genre de projet qu’il avait présenté à France Soir, fédérer pour pallier à l’éparpillement des propos.

Et moi l’idée que j’avais présentée du reste à France Soir et à Xavier Azalbert, dès le départ, c’était de pouvoir fédérer un peu l’ensemble. Et c’est ce que veut cette personne là (nda : l’entrepreneur suisse). Elle veut ça à long terme et elle a l’argent pour ! Et elle veut créer une sorte de Fox News… autour de la francophonie.

Un média qui serait « très impactant », en diffusion continue, laissant place aux personnalités de chacun tout en conservant une certaine ligne éditoriale. Mais avant de laisser la place à tous ces « talents » ce serait Richard Boutry qui tiendra le rôle de présentateur phare lors du lancement de ce nouveau média. Chaîne en ligne ou télévisuelle ? Tout cela reste encore très flou.

Le projet semble cependant définitivement lancé. Boutry va enregistrer 21 émissions pour ce média qui n’a pas encore de nom dès le mois de juin. En studio, sur le terrain, entre la France et la Suisse, le projet semble disposer de moyens conséquents.

Richard profite de son passage dans « l’info en Question » pour inviter par avance Tal Schaller. La liste des futurs invités risque d’être assez détonante à défaut d’être surprenante. Allez, lançons les paris : Silvano Trotta, les déQodeurs, Casanovas, Perrone et Fouché par exemple ? Cela semblerait coller avec l’idéologie que Richard veut mettre en avant avec ce nouveau projet.

Les yeux qui brillent

Suite aux révélations de Richard on voit briller de bonheur les yeux de nos trois larrons. Tal Schaller lance un laconique « superbe » et Chloé Frammery tape des mains. En tant que suisse cette nouvelle ne peut que la réjouir. Une nouvelle chaîne de désinformation ayant des moyens qui se monte tout près de chez elle, quelle aubaine !

Il faut vraiment défendre aujourd’hui le peuple contre cet ultra libéralisme, défendre les pauvres aujourd’hui, je veux dire, les sans dents contre ces riches qui s’en foutent de plus en plus dans les poches et qui se nourrissent sur la bête qu’ils créent.

Détail amusant, richard parle souvent lorsqu’il évoque ce nouveau média, cette « chaîne » le manque d’offre en la matière. Il répète d’ailleurs souvent « l’offre qu’on va vous présenter », « l’offre qu’on va vous proposer ». Une offre donc ? Ce serait assez amusant (et très probable) que le service qu’ils vont proposer soit une « offre » payante. Car si le marché complotiste a bien compris une chose, c’est qu’il peut générer de l’argent. Beaucoup d’argent. Il suffit de repenser au hold-up qu’ont fait les producteurs du documentaire du même nom pour réaliser que le « bas peuple » que Richard tente de séduire saura mettre la main au porte-monnaie pour entendre les histoires qui sauront le réconforter.

Du coup la phrase « ces riches qui s’en foutent de plus en plus dans les poches et qui se nourrissent sur la bête qu’ils créent » peut être interprétée d’une manière bien différente au gré des points de vue.


Petit dîner entre amis

Autant moi je ne me retrouvais pas dans France Soir et dans la politique et c’est pour ça que je suis parti, mais autant avec vous trois je partage ce que vous dîtes.

Difficile de faire plus clair. Richard Boutry partage les dires (et par analogie les convictions) de ses trois interlocuteurs.

Un petit rappel s’impose.

Jean-Jacques Crèvecoeur est « spécialiste » en développement personnel. Avant la crise de la Covid son petit business lui rapportait jusqu’à 400.000 dollars canadiens par mois. Il est de tous les complots. Anti-masques, anti-vaccins, il accuse Bill Gates de tous les maux et les gouvernements mondiaux sont, selon lui, tous responsables de la crise actuelle et la dirigent même à dessein.

Chloé Frammery partage en gros les mêmes théories que Jean-Jacques Crèvecoeur et, même si elle se défend d’être complotiste, relaie abondamment les théories liées à la mouvance Qanon.

Christian Tal Schaller (aka Docteur Pipi) est un médecin suisse reconverti dans les médecines parallèles. Prônant les bienfaits de l’urinothérapie, niant l’existence même du virus du Sida, il est une espèce de mentor dans la sphère médicomplotiste. Proche de Thierry Casasnovas, il partage sans complexes de nombreuses fake news chaque semaine sur son blog. Juste après l’intervention de Richard Boutry, Tal Schaller s’est livré à une petite revue de presse. Il commence l’exercice en reprenant un énorme hoax qui serait, soit disant, une citation de Jacques Attali datant de 1981.

La sélection des idiots se fera toute seule, ils iront d’eux-mêmes à l’abattoir.

Citation faussement attribuée à Jacques Attali

Cette fausse citation s’est répandue sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.

Attali y évoquerait également une pandémie mise en place par les gouvernements mondiaux, etc. Petit problème, les 9/10 du texte attribués aux dires de Jacques Attali ne sont que pure création. Une affaire maintes et maintes fois debunkée mais Christian Tal Schaller ne semble pas s’en émouvoir. Il privilégie ce qui va dans le sens de sa narration, finissant son intervention par un « c’est pas extraordinaire ? » moqueur.

Effectivement, il est extraordinaire que l’on puisse sortir aussi impunément autant de sottises à la minute.

Conclusion

On est en droit de s’inquiéter de l’émergence d’un tel média. Richard Boutry montre clairement dans quel camp il se positionne et quels sont ses projets.

Une information contestataire et anti-système pourrait évidemment être la bienvenue. Mais uniquement si elle est abondamment sourcée et factuelle. Quand on voit le faible niveau de preuve que Boutry expose on est en droit de se demander si tout ceci ne va pas générer encore plus de dérives informatives.

En fait on ne se demande pas, on sait que cela va en générer. Des milliers de convaincus vont abonder dans le sens des paroles de Boutry, partager et faire vivre ce média.

Il recherche le scoop, le nombre de vues et les clics générateurs de monnaie. Si cette chaîne se développe et que ses présentateurs phares sont tous les lanceurs d’alerte auto-proclamés de la sphère conspirationniste qui pourrissent le net depuis des années nous allons avoir beaucoup de travail.

Et comme disait ma grand-mère : « on n’a pas le cul sorti des ronces avec des types pareils ».


Source