Q SCOOP – Mark Zuckerberg a peur ! Facebook a dépensé 23 millions de dollars pour sa sécurité.


Facebook a dépensé 23 millions de dollars pour la sécurité de Mark Zuckerberg !

Un dépôt financier du géant des médias sociaux révèle qu’il a payé 23,4MN$ en 2020 à son PDG pour la sécurité à la maison et en voyage, en raison de « MENACES SPECIFIQUES identifiées. »

Les coûts de sécurité de Zuckerberg ont augmenté de 10MN $ depuis 2019 principalement attribués aux protocoles Covid et à la couverture de sécurité supplémentaire pendant les élections américaines de 2020.

Le PDG prend un salaire de base de seulement 1 $. Bien qu’il prenne clairement sa sécurité très au sérieux

Se soucie-t-il autant de la sécurité des données des utilisateurs de Facebook ?

Publié le 14.04.2021 par AWR HAWKINS


La même plateforme de médias sociaux Facebook qui interdit vos publicités pour les armes à feu a dépensé plus de 23 millions de dollars pour la sécurité de Mark Zuckerberg en 2020.

Le Daily Mail rapporte que Facebook a dépensé « plus de 13,4 millions de dollars pour la sécurité personnelle » de Zuckerberg, plus 10 millions de dollars supplémentaires sous la forme d’une « allocation avant impôt… pour la sécurité privée de sa famille. »

Ces dépenses représentaient une augmentation de 3 millions de dollars par rapport aux coûts de sécurité de 2019.

Facebook a expliqué les dépenses de sécurité en soulignant que l’augmentation des coûts était « principalement due à des voyages personnels réguliers, à des coûts liés aux protocoles de sécurité pendant la pandémie COVID-19, à une couverture de sécurité accrue pendant les élections américaines de 2020 et d’autres périodes présentant un risque accru pour la sécurité, et à des augmentations du marché des coûts du personnel de sécurité. »

Alors que Facebook dépense des millions pour la sécurité de Zuckerberg, il continue de restreindre et/ou d’interdire le partage d’informations relatives aux armes à feu entre hommes ordinaires.

Par exemple :

  • Le 18 novembre 2014, Breitbart News a rapporté que Facebook avait rejeté l’annonce de Hyatt Guns pour des coffres-forts pour armes à feu en raison de l’interdiction de publicité pour les armes à feu/armes à feu/armes à feu de type paintball du géant des médias sociaux. Le Washington Examiner a publié l’email que Facebook a envoyé en réponse à la demande de Hyatt Guns sur les raisons du rejet de l’annonce : « Votre annonce a été rejetée car elle viole les directives relatives aux annonces. Les publicités ne peuvent pas promouvoir des armes à feu, des munitions ou des armes (ex : fusils de paintball, pistolets à billes, couteaux, etc.)… Cette décision est définitive. Veuillez considérer que c’est la fin de notre correspondance concernant votre annonce. »
  • Le 9 octobre 2015, Breitbart News a souligné que le compte Facebook d’un auteur avait été désactivé et ses publications retirées parce qu’il avait utilisé le mot « armes à feu » dans une annonce pour un guide d’obtention d’une licence fédérale d’armes à feu (FFL). Une lettre du 23 septembre 2015 adressée à Maddox par Facebook disait notamment :  » Votre annonce n’a pas été approuvée parce qu’elle promeut la vente de munitions, d’armes à feu, de fusils de paintball, de pistolets à billes ou d’autres armes, notamment des couteaux, des poignards, des épées, des arcs, des flèches, des poings américains et des nunchakus. « 
  • Le 30 janvier 2016, Breitbart News a observé l’annonce de Facebook qu’il élargissait ses politiques anti-armes pour y inclure l’interdiction aux citoyens privés d’annoncer des ventes d’armes.
  • Le 7 juin 2016, Breitbart News a noté que des entreprises pro-2A comme Alien Gear Holsters, Concealed Nation et USA Carry, ont affirmé que la plateforme de médias sociaux « supprimait activement leurs posts. »
  • Le 17 janvier 2021, Facebook a interdit les annonces d’accessoires d’armes à feu sur les plateformes. Le géant des médias sociaux a annoncé : « Nous interdisons déjà les publicités pour les armes, les munitions et les améliorations d’armes comme les silencieux. Mais nous allons désormais interdire également les publicités pour les accessoires tels que les coffres-forts, les gilets et les étuis pour armes à feu aux États-Unis. »

Source