Q INFOS – « LA DISSIDENCE FRANÇAISE : UN TROUPEAU D’UNTERMENSCHEN. »

LA DISSIDENCE FRANÇAISE : UN TROUPEAU D’UNTERMENSCHEN.


Par Laurent Glauzy


Ce n’est plus un mystère (si tant est que ce le fut) pour personne. Je vis en exil en Allemagne. Après avoir perdu mon emploi, j’étais ensuite recherché. Et, ne voulant pas livrer le nom de mes collaborateurs, j’ai quitté la France. Cette vérité, je ne l’ai jamais dite, car je ne fais pas partie des gens qui tentent de rentabiliser leur infortune ou qui tentent d’attirer à eux les projecteurs.

Je constate cependant un élément majeur, que j’ai déjà souligné. L’Allemagne manifeste contre le mensonge du Coronavirus. Le résultat en est des manifestations toutes les semaines dans les plus grandes villes. Ces manifestations ont déjà atteint le nombre impressionnant de 500 mille personnes (Stuttgart) et plus d’un million (Berlin).

Ce résultat a été permis grâce au courage de leaders nationalistes comme Elsässer (art. ci-dessous), qui est aussi un intellectuel de haute volée.

En France, la dissidence et la soi-disant opposition n’ont jamais rien fait de concret. Pourquoi ? Je suis obligé de le reconnaître. Les Français sont des beaux parleurs complètement inconséquents. Alors que l’Allemagne a montré l’exemple, la France est le déshonneur de l’Europe.

Elle est à la hauteur de sa pseudo-dissidence, un ramassis d’incapables transformés en hommes d’affaires. Des talmudistes aux meurs étranges se cachant derrière un écran de fumée. Le réseau nationaliste ne vaut pas mieux. Il est lui à l’image d’un gros rédacteur en chef d’une feuille des caniveaux, rendu notamment obèse par les frais de bouche imposés à son journal, plutôt que d’augmenter un personnel payé au lance pierre.

La France manque d’une vraie dissidence, de vrais intellectuels et d’une élite de choc. C’est donc plus qu’une différence que le Rhin marque entre la France et l’Allemagne. C’est un abysse entre une dissidence française qui n’aurait même pas sa place dans une poubelle en Allemagne, et une vraie dissidence allemande qui travaille, qui est organisée et qui est avant-gardiste (et non ringarde).

Ernst Jünger écrivait que trois guerres ont été déclarées pour abattre le peuple allemand, supérieur. Et aujourd’hui rien n’a changé.

LA VRAIE RÉSISTANCE FRANÇAISE, C’EST QANON OU QACTUS. LE RESTE CA NE VAUT RIEN.

PHOTOGRAPHIE : ERNST JÜNGER DÉCÉDÈ À 103 ANS.

LA DISSIDENCE FRANÇAISE : UN TROUPEAU D’UNTERMENSCHEN.