Q SCOOP – BOOM ! La grande purge des comptes…


Twitter interdit Michael Flynn, Sidney Powell dans la purge des comptes QAnon

Incroyable ce qu’il se passe là !

Twitter est désormais un instrument du parti démocrate aux états-UNIS. 


LE COMPTE DU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS EST SUSPENDU.



@Alexis_Cossette vient d’être suspendu de Twitter. Son message.

Message d’Alexis : « La purge Twitter était prévue j’en parlais même dans le webjournal d’hier, mais ça sonne toujours au moment où ça arrive, comme un coup de poing, même attendu. Ça fait aussi de la peine parce qu’on sait qu’on va perdre du monde. On se console en se disant qu’on est dans le combat de nos vies et qu’on se porte à la défense de l’humanité. Il viennent maintenant de suspendre le compte du président des États-Unis. »

Twitter a suspendu les comptes de D.Trump mais remis ce soir, mais coupente les suivants : l’ancien conseiller à la sécurité nationale @GenFlynn et les avocats Sidney Powell et Lin Wood

Image

Et cela en devient ridicule


Message NBCNews donc du marécage lire entre les lignes…

Publié le 8.01.2021 par Ben Collins and Brandy Zadrozny

Vendredi, Twitter a supprimé les comptes de Michael Flynn, Sidney Powell et d’autres partisans très en vue du président Donald Trump qui ont promu la théorie de la conspiration des Qanons.

Les interdictions permanentes sont parmi les plus importantes que la société a mises en place dans le cadre de ses efforts pour réprimer la désinformation et les appels à la violence.

Flynn et Powell ont tous deux rencontré Trump à la Maison Blanche ces dernières semaines dans le cadre des efforts visant à renverser les résultats de l’élection présidentielle. Ils sont également des personnalités de premier plan dans la communauté QAnon, et Flynn a même prêté « serment » à la théorie du complot l’année dernière.

« Les comptes ont été suspendus conformément à notre politique sur la coordination des activités nuisibles », a déclaré un porte-parole de Twitter à NBC News. « Nous avons clairement indiqué que nous prendrons des mesures énergiques pour faire respecter les comportements susceptibles de causer des dommages hors ligne, et étant donné le potentiel renouvelé de violence entourant ce type de comportement dans les prochains jours, nous allons suspendre de façon permanente les comptes qui sont uniquement dédiés au partage de contenu QAnon ».

Twitter a également supprimé le compte de Ron Watkins, l’administrateur du site web 8kun, qui s’appelait auparavant 8chan et qui héberge des messages de Q, le faux « prophète » numérique au cœur de la théorie de conspiration QAnon.

8chan a changé de nom l’été dernier après que des tenants de la suprématie blanche aient utilisé le site pour publier des manifestes avant de commettre des meurtres de masse, dont une attaque terroriste dans un centre commercial d’El Paso, au Texas, qui a fait 17 morts en 2019.

Watkins, qui vit au Japon, et Powell ont passé les dernières semaines à faire de fausses déclarations sur Dominion Voting Systems et le rôle de la société dans les élections américaines, ainsi qu’à cibler des citoyens privés en faisant de fausses déclarations de fraude électorale. Powell a été poursuivi par Dominion Voting Systems vendredi pour 1,3 milliard de dollars.

Les interdictions interviennent deux jours après que Twitter a verrouillé le compte de M. Trump et l’a averti qu’il risquait une interdiction permanente s’il continuait à violer les politiques de l’entreprise. Trump a publié une vidéo en réponse à la foule qui a pris d’assaut le Capitole, dans laquelle il continue à répandre de fausses affirmations sur l’élection. Son compte n’est plus bloqué.

Twitter, qui a résisté pendant des années aux appels à la modération de sa plateforme, a récemment adopté une position plus ferme contre les théories de conspiration qui ont été liées à la violence, notamment le mouvement QAnon. En juillet, Twitter a supprimé 7000 comptes et en a limité beaucoup d’autres pour avoir touché à QAnon.

Ces interdictions s’ajoutent aux plaintes des conservateurs qui affirment que les politiques de Twitter et leur application les ciblent injustement. Certains utilisateurs disent avoir quitté la plateforme pour des alternatives similaires, comme Parler, qui a connu une forte hausse pendant l’élection alors que Twitter était agressif pour limiter la désinformation.

Source


Red 2