Q INFOS – Alerte #libertedelapresse :


Proposition de loi hier visant à interdire «la diffusion (…) de l’image des fonctionnaires de #police nationale, militaires, policiers municipaux ou douaniers» 15 000 € d’amende et un an d’emprisonnement prévus. »
via David Dufresnes

Aucune description de photo disponible.
http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2992_proposition-loi?fbclid=IwAR33AP7lXd4gmCLGXLhKNnzZFqGlgbwoF1IhBP77rAZXDEZdos3oGE2EBbM

Pour infos heureusement que cela a été filmé, car cet homme est mort étouffé, les policiers ont été seulement « licenciés ». Aucun problème avec la justice pour avoir tué cet personne…

Il s’appelait #georgefloyd

George Floyd est menotté. Ventre à terre. Coincé sous le poids du policier qui lui bloque la cage thoracique. George Floyd ne peut plus respirer. Il suffoque. Il crie. Il supplie. Le policier, sous les yeux et les invectives des témoins, est immuable. George Floyd supplie. George Floyd lance un « Mama ! ». Un appel désespéré qui vous crève littéralement le cœur. Les passants supplient aussi. Mais le flic ne bougera pas. L’homme en uniforme savoure calmement sa toute puissance sur le corps noir. George Floyd se tait. George Floyd est mort. Les caméras des téléphones tournent toujours. La scène est insoutenable. Ça se passe aujourd’hui aux États-Unis.

Chez nous, en France, 80% des personnes victimes de violences policières mortelles sont issues des minorités ethniques. Chez nous, en France, en 2020, la technique du plaquage ventral est toujours autorisée au sein de la police. Une méthode pourtant interdite dans plusieurs pays européens en raison du risque élevé de mort par asphyxie chez les personnes interpellées. Chez nous, en France, on aimerait entendre s’élever les voix de ceux et celles, au sein du corps policier, qui condamnent fermement le racisme institutionnels.

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et texte
L’image contient peut-être : une personne ou plus